Etre libre, est-ce n’être soumis à aucune autorité ?

Pages: 6 (1268 mots) Publié le: 9 septembre 2013
Etre libre, est-ce n’être soumis à aucune autorité ?

Durant le siècle précédent, il s’est avéré que parfois la loi conduit à l'absence de liberté. Il s'agit des dictatures qui utilisent la loi pour contraindre et donc priver le peuple de liberté. En effet, sous le régime d'Hitler, les lois racistes de Nuremberg par exemple, ont totalement aliénée le peuple juif. Dans ce cas, la loi rime avecabsence de liberté. Pourtant, la loi permet de garantir la liberté de chacun si son usage est légitime. Par exemple, la liberté d’expression est garantie par de nombreux textes.
Ce paradoxe justifie l’interrogation suivante : être libre, est-ce n’être soumis à aucune autorité ? En d’autres termes, peut-on concevoir une liberté sans loi ? L’autorité est-elle un frein à la liberté de chacun ounous permet-elle d’accéder à cette liberté ?
Nous verrons tout d’abord, que l’homme est libre en l’absence de contrainte, puis, que l’autorité garantie la liberté et enfin, que l’autorité de certaines lois est compatible avec la liberté.

Sur notre Terre, la véritable justice qui devrait exister est celle qui est visible dans la nature, c’est la loi naturel ou « La loi du plus fort ». En effet,elle permet à chaque individu de faire ce qu’il veut, quand il veut. L’autorité exercée par les lois positives est injustes, puisqu’elle oblige les individus à être au même niveau alors qu’ils ne le sont pas. Ils ne peuvent donc pas profiter de leur liberté comme il le souhaite. Par exemple, dans la nature, c’est cette autorité qui est exercée. Le lion est l’animal le plus fort et c’est donc luiqui dévore les autres animaux. Cette autorité sert à assagir les forts (comme on dompte les lions) afin de leur faire croire aux plus forts que les faibles sont leurs égaux. Pour Calliclès, dans Gorgias, il affirme cette position en expliquant qu’il faudrait que « le meilleur est plus que le moins bon et le plus fort plus que le moins fort ». Selon lui, les lois positives, parce qu’elles sontcontraire à la nature, sont injustes. Sinon, les hommes forts l’emporteraient sur les faibles. Pour lui, la liberté n’est limitée que par la puissance.
En l’absence de contrainte, l’homme aurait davantage de liberté. En effet, il est doté d’une conscience morale. Il a la capacité de distinguer le bien et le mal, c’est-à-dire le juste et l’injuste. Il a intégré aussi une notion de droits et dedevoirs. L’homme reconnaît en autrui son semblable, soit un être qui a conscience de ses actes et qui est responsable. Il reconnaît aussi chez l’autre le respect de l’un envers l’autre et ne lui ferait donc pas ce qu’il n’aimerait pas qu’on lui fasse. Par exemple, les individus souhaitent réciproquement que leur vie, leur propriété et leur liberté soit respecté ce qui ne crée pas de désunion au sein dela société. Dans De la justice, Proudhon affirme cette position en expliquant que le droit naturel s’énonçant lui-même, ce sont donc « des principes simples et incontestables ». Les hommes jouissent tous de l’égalité des droits, et se sentent libre.
Nous venons de voir que l’absence d’autorité permettait aux hommes d’être libre, grâce aux lois naturels et à leur propre conscience. Cependant,l’absence de limites dans une société n’engendrent-elles pas des complications pour pourraient aboutir à une absence de liberté ?

Depuis longtemps, on constate que l’homme est naturellement méchant. Entre eux, les hommes se font du mal, jusqu’au point d’attaquer la vie d’autrui, ainsi que leur liberté et leur propriété. En effet, lorsqu’il est livré à lui-même, il provoque le malheur des autres dèsqu’ils le peuvent, et crée du désordre dans la société. Une guerre civile menace alors les biens les plus précieux de l’homme. Dans L e Léviathan, Thomas Hobbes affirme que «L’homme est un loup pour l’homme » et que la société est une « guerre de tous contre tous ». La loi permet ainsi de pallier à la méchanceté naturelle des hommes en les punissant par la loi. Pour Machiavel, dans Discours...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Y a-t-il une contradiction entre être libre et être soumis à des lois ?
  • Etre libre, est-ce n’obéir à aucune loi ?
  • être libre est-ce n'obéir à aucune loi ?
  • y a-t-il contradiction entre être libre et être soumis aux lois ?
  • Etre libre est-ce n'avoir aucune obligation?
  • Être libre, est-ce s'affranchir de toute autorité ?
  • Etre libre est ce ne rencontrer aucun obstacle ?
  • Être libre est ce n'avoir aucune obligation

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !