Féminisme

2612 mots 11 pages
L’éducation des filles du XVIème au XXIème siècle.

INTRODUCTION Au cours des siècles l’éducation des filles a énormément changé. En effet, entre le XVIe et le XXIe siècle, les filles sont passées d’une éducation religieuse à une éducation intellectuelle et égale aux garçons.

Problématique: Comment a évolué l’éducation des filles au cours de ces derniers siècles ?

XVIe siècle
Au XVIe siècle, l'éducation des filles se borne avant tout à un point de vue religieux. On leur apprend les travaux domestiques et le catéchisme pour qu'elles puissent ensuite élever leurs enfants chrétiennement. La religion passe par la femme et se transmet de mère en fille. Très peu de femmes sortent de cette éducation religieuse.
De plus les filles en général n’allaient pas à l'école mais celles de familles aisées étaient généralement instruites à la maison. Elles ne devaient pas être inoccupées. Elles étaient évidemment autorisées à jouer un certain temps, mais elles étaient censées travailler leur tissage, lire des livres adaptés ; apprendre l'écriture, l'arithmétique et des compétences comme la couture par leurs mères.
Les filles de marchands aidaient très souvent leur père dans leurs affaires.
Il y avait deux lieux précis où a lieu l'éducation des filles :
· les couvents : c'est la forme d'éducation la plus répandue dans la noblesse. Les filles y apprennent le catéchisme, la lecture et l'écriture. Quelques couvents rares, comme les moniales de Tarascon, permettent l'apprentissage du latin. Les filles décident ensuite elles-mêmes de rester au couvent ou de se marier. La qualité de cet enseignement monastique féminin est réelle et ne cesse de croître au cours du XVIe puis du XVIIe siècle.
· les écoles élémentaires : des écoles mixtes sont très courantes dans le nord de la France. Elles concernent des filles de la noblesse pauvre et de la petite bourgeoisie des campagnes. Mais elles ont été condamnées par l'Église comme par le courant humaniste du fait de leur mixité, et

en relation

  • Le féminisme
    2137 mots | 9 pages
  • Féminisme
    416 mots | 2 pages
  • Féminisme
    8047 mots | 33 pages
  • féminisme
    328 mots | 2 pages
  • Le feminisme
    1217 mots | 5 pages
  • Le feminisme
    2871 mots | 12 pages
  • Le féminisme
    1049 mots | 5 pages
  • Feminisme
    1788 mots | 8 pages
  • Le féminisme
    5538 mots | 23 pages
  • Le féminisme
    557 mots | 3 pages