fghjk

1300 mots 6 pages
Chewing-gum

Chewing-gum sous forme de dragées
Le chewing-gum (ou gomme à mâcher, pâte à mâcher, chiclette/chiclet – Suisse et Belgique, Liège surtout – ou encore chique – Belgique seulement ou simplement gomme au Canada francophone) est une gomme à laquelle sont ajoutés des arômes et parfums alimentaires, destinée à être mâchée. C'est Thomas Adams, qui, mélangeant du chicle (latex issu du sapotillier) avec de la résine et du sirop, fabrique et commercialise en 1872 les premiers chewing-gums.
Sommaire [masquer]
1 Histoire
2 Préparation
3 Consommation
4 Avantages et inconvénients
5 Marché
6 Notes et références
7 Annexes
7.1 Articles connexes
8 Voir aussi
8.1 Liens externes
Histoire[modifier | modifier le code]

Dès la préhistoire, les hommes mâchaient de la sève de conifères : des empreintes dentaires ont été laissées sur des résines dont les polyphénols devaient servir d'antiseptique1. Il y a plus de 5 000 ans, les Mayas, au Mexique, mastiquaient de la sève de sapotillier. La sève de cet arbre originaire du Yucatan est un latex appelé chicle (prononcé « tchiclé »). Les Égyptiens - du temps des pharaons - utilisent un masticatoire à base de résine de lentisque pour fabriquer de la gomme à mâcher. Les Grecs utilisaient quant à eux le pistachier lentisque. Les Grecs mâchaient de la résine 4 000 ans avant notre ère2.
Les Asiatiques mâchaient le bétel (pratique toujours actuelle en Inde), les Amérindiens des Andes chiquaient les noix du kolatier et ceux d'Amazonie chiquaient des boulettes de tabac. Les Européens adoptèrent cette habitude à la suite de l'importation de cette plante en France, en 1560. Le chewing-gum moderne naît en Amérique : en 1869, Antonio López de Santa Anna, général mexicain, est chassé de son pays par la révolution. Il arrive à New York avec son « Trésor de Mexico » : 250 kg de sève séchée de sapotier pour en faire un substitut au caoutchouc. Il charge Thomas Adams de négocier le chicle qui, finalement, s’avère impropre mais

en relation

  • Fghjk
    606 mots | 3 pages
  • Fghjk
    570 mots | 3 pages
  • fghjk
    1025 mots | 5 pages
  • Fghjk
    4570 mots | 19 pages
  • fghjk
    7598 mots | 31 pages
  • fghjk
    1730 mots | 7 pages
  • Cours Planning Pert
    3125 mots | 13 pages