Fiche de lecture "un prêtre chez les loubards"

802 mots 4 pages
Un prêtre chez les loubards, de Guy Gilbert :

Paris, 19ème arrondissement. Les rues, les jeunes délinquants, la police, la violence. C’est dans ce monde que Guy Gilbert, prêtre, a décidé de s’installer. Sa motivation ? Ecouter les jeunes, comprendre leur violence et voir au-delà de cette violence. Et c’est justement la question que je me pose en entamant cet essai : « Pourquoi la délinquance ? Pourquoi cette violence chez les délinquants ? » C’est tout au long de son récit que Guy Gilbert tente de répondre à ces questions.

Tout d’abord, je vais vous parler du style. Il ne faut pas beaucoup de temps que pour s’apercevoir que le langage est assez cru, pour un prêtre, cela paraît étonnant mais cela prouve bien qu’il s’est intégré au groupe.
En effet, dès le début, Guy Gilbert utilise des termes assez familiers, comme par exemple à la page 9 (« Réunion avec une vingtaine de gars »), ou encore à la page 16 (« il a dû penser que j’étais un pédé ») ou alors juste après à la page 17 (« et leur a dit de fermer leurs gueules »). Et cela dure tout le récit. Dans ces cas-là, on pourrait parler de trivialité.

Et si l’on parle d’essai, je dois forcément parler de son argumentation.
Dans son essai, Guy Gilbert tente de faire passer des messages, mais il ne le fait pas en utilisant véritablement l’argumentation. Il n’utilise pas toujours la trinité de l’argumentation ; la plupart du temps, il ne donne que partiellement son idée et ne les illustre pas toujours.
Par après, je classerais les arguments dans la catégorie de « Pathos » car Guy Gilbert tente fortement de nous toucher avec les sentiments. Il tente de nous faire ressentir une « pitié » pour ces jeunes. Il nous parle de ces jeunes mal traités par leurs parents, ou alors des enfants qui jouent tout en haut d’un immeuble parce qu’ils n’ont pas d’autre endroit et qui en tombent… C’est avec les sentiments qu’il argumente.

Finalement, je vais aborder l’aspect thématique. Sans grande surprise, on retrouve

en relation

  • Enseignement
    27682 mots | 111 pages
  • l'arbre des possibles et autres histoires
    54132 mots | 217 pages
  • janvier
    112229 mots | 449 pages
  • lombre en feu
    152756 mots | 612 pages
  • Sociologie du rap détailler profondement
    77540 mots | 311 pages
  • Marc levy - la premiere nuit
    113496 mots | 454 pages
  • Memoire
    153838 mots | 616 pages
  • Malcolm de chazal
    84944 mots | 340 pages
  • Police
    157477 mots | 630 pages