franquisme

Pages: 5 (1011 mots) Publié le: 28 août 2014
Le premier gouvernement de Juan Carlos Ier (nov. 1975-juillet 76)[modifier | modifier le code]
Deux jours après la mort du général Francisco Franco, le 20 novembre 1975, le prince Juan Carlos de Borbón est proclamé roi d'Espagne sous le nom de Juan Carlos Ier et devient ainsi le nouveau chef de l'État.

Juan Carlos Ier hérite de tous les pouvoirs réservés par les lois du régime franquiste auchef de l'État, et notamment de la direction de trois corps franquistes, constitués de l'armée, du Mouvement national (parti unique) et des Cortes franquistes.

Le 25 novembre, il promulgue une grâce permettant à près de 9 000 prisonniers de voir leur peine réduite2.

Le 12 décembre 1975, il confirme à son poste Carlos Arias Navarro, le dernier président du gouvernement de Franco.

De timidessignaux d'ouverture sont envoyés de la part du nouveau gouvernement à la société civile mais celle-ci en attend davantage maintenant de ce dernier, d'autant plus qu'aux frontières, le Portugal s'est démocratisé suite à la révolution des Œillets en 1974.

Le roi, tout comme une partie des dirigeants du régime ressentent cette demande et se doivent de négocier le passage vers la démocratie, enformant ce qu'on désigne comme le groupe des « aperturistes », en opposition de ceux qui censurent toute évolution du régime (les « bunkeristes »).

Face au corps dirigeant du régime, en début 1976 apparaissent les deux premières organisations politiques : la « Plateforme de coordination démocratique » représentant la démocratie-chrétienne et les socialistes d'une part, d'autre part la « Junta »démocratique dirigé par le Parti communiste d'Espagne (PCE).

Dans la rue, la contestation qui a lieu pour exiger la démocratie et la dissolution des structures administratives franquistes, dégénère parfois en violence. La violence est même encouragée durant tout le processus par des mouvements d'extrême gauche, des groupes terroristes comme ETA ou Grapo mais aussi par des groupes de néofascistesqui refusent toute évolution. Ils ne réussiront pas cependant à faire dégénérer les discussions en confrontation ouverte mais, au contraire, affirmeront le compromis de la majorité dans le processus démocratique. C'est pourquoi notamment, alors que certains observateurs envisageaient fin 1975 un retour à une forme de guerre civile qui n'a finalement pas eu lieu, que l'on considère que laTransition a été un processus pacifique.

Le 3 mars 1976, cinq ouvriers sont tués et une centaine de personnes blessés lors de graves affrontements à Vitoria (Pays basque) entre la Police (surnommée « los grises » par la couleur de leur uniforme) et les participants à une réunion ouvrière. De cet évènement va naître la Coordination démocratique ou « Platajunta », union de d'une Plataforma de CoordinaciónDemocrática et de la Junta Democrática.

Le 9 mai 1976, deux militants carlistes (monarchistes d'une branche dissidente) sont tués à Montejurra (Navarre) par des radicaux issus de la même formation.

Tous ces incidents provoquent une prise de conscience au niveau du pouvoir et dès mai 1976, deux lois reconnaissant le droit de réunion et d'association sont approuvées par les Cortès.

AriasNavarro, en désaccord avec la ligne politique réformiste que veut suivre le roi, est contraint à la démission le 1er juillet 1976.

La désignation d'Adolfo Suárez et la dissolution du régime (juil. 1976- avr. 1977)[modifier | modifier le code]
Le roi va alors pouvoir nommer un homme de confiance qu'il avait repéré depuis un certain temps et qui partage son intention de conduire le pays vers unnouveau régime.

Adolfo Suárez, homme de confiance de Juan Carlos Ier et de la ligne « aperturiste » qui représentait le parti unique au sein du gouvernement d'Arias Navarro, est ainsi nommé au poste de président du gouvernement le 3 juillet 1976.

Sous le gouvernement d'Adolfo Suárez, une série de réformes essentielles à la réussite de la Transition sont entreprises par les institutions du...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le franquisme
  • Le Franquisme
  • Presenatation du franquisme
  • Violances conjugales sous le franquisme
  • Dictature et éducation pendant le franquisme

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !