French

1230 mots 5 pages
La recherche de parenté, l’établissement de phylogénies

Tous les êtres vivants présentent des structures des structures cellulaires et un fonctionnement communs qui traduisent leur origine commune. L’apparente biodiversité du monde actuel est le résultat d’une évolution qui a débuté il y a plus 3,8 milliards d’années. On peut établir des relations de parenté entre les êtres vivants actuels et fossiles en étudiant leurs caractères sous trois aspects différents : embryologique, anatomique, moléculaire… et en confrontant les observations d’aujourd’hui aux données paléontologiques. Les arbres phylogénétiques rendent ainsi compte des relations plus ou moins étroites de parenté entre ces organismes. Il s’agit de la méthode la plus logique de classifications des être vivants.

I – Un bref historique de la classification du vivant

• Classer le monde vivant est une entreprise qui a commencé avec les Grecs et qui s’est, au départ, penchée essentiellement sur les plantes par ce qu’elles étaient difficiles à distinguer les unes des autres (plus que ne le sont les animaux) et qu’elles étaient utiles à l’homme. Les premières classifications furent donc utilitaires. A partir de la Renaissance, de nombreux systèmes de classification furent proposés, fondés sur la taille, la forme de la plante, de ses racines ou de ses feuilles, puis sur les fleurs et les fruits. • Deux grands types de logique furent alors utilisés. L’un consiste à diviser l’ensemble des organismes suivant des caractères précis, en répétant l’opération jusqu’à ce qu’on arrive aux espèces. A chaque étape, il y a donc une division en deux des êtres vivants selon qu’ils présentent, ou pas, le caractère en question (plantes à fleurs et plantes sans fleurs, ou Vertébrés et Invertébrés). L’autre consiste à réunir les êtres vivants selon des critères de similarité entre différents groupes, puis recommencer en prenant comme unité les groupes précédents. Ces diverses opérations réitérées aboutissent à

en relation

  • French
    326 mots | 2 pages
  • French
    492 mots | 2 pages
  • French
    901 mots | 4 pages
  • French
    1208 mots | 5 pages
  • French
    3478 mots | 14 pages
  • French
    488 mots | 2 pages
  • French
    838 mots | 4 pages
  • French
    942 mots | 4 pages
  • French
    324 mots | 2 pages
  • French
    322 mots | 2 pages