General motors pendant la crise

Pages: 8 (1966 mots) Publié le: 25 octobre 2012
CRISE DU CAPITALISME
General Motors : la faillite d’une industrie
La faillite de Chrysler et de General Motors (GM) témoigne de l’ampleur historique de la crise actuelle de l’industrie automobile.

Siège de General Motors à Detroit. (DR)
Il y a plus de cinquante ans, en 1953, le PDG de General Motors, Charles Wilson, déclarait : « Ce qui est bon pour le pays est bon pour General Motos etvice versa ». Le premier constructeur mondial d’automobiles pendant quatre-vingts ans sans discontinuer, de 1929 à 2008, est en faillite. Cette industrie étant devenue un oligopole mondialisé, tous les autres continents et des millions de travailleurs sont atteints.
GM emploie 300 000 travailleurs actifs et il y a 500 000 retraités : cela fait 800 000 personnes qui dépendent directement aujourd’huide l’avenir de General Motors. Il faut aussi ajouter ceux et celles qui travaillent chez les concessionnaires et chez les sous-traitants. Pour le seul General Motors, la faillite va ainsi concerner le sort de plus d’un million de familles ouvrières. Mais Chrysler est aussi en faillite et la crise n’épargne pas Ford, en juin 2009 seul « survivant » des trois « grands » de Détroit. C’est enmillions qu’il faut compter ceux et celles qui ont à supporter les errements des responsables capitalistes d’une industrie en déroute.
Un processus continu de crise depuis trente ans
Si l’explosion de la crise a été brutale, les causes viennent de loin et s’inscrivent dans un processus continu de crises et de restructurations à l’œuvre depuis les années 1980.
En 1979 GM était devenu le premieremployeur des États-Unis, avec 618 365 salariés, sur un effectif de 853 000 personnes dans le monde. Depuis, malgré l’expansion de la firme et la croissance des profits, c’est une chute continue des effectifs. Ils n’étaient plus que 330 000 en 2005, avant le plan social de 2006 qui a entraîné le départ de 30 000 travailleurs.
Même mondialisée, une firme comme General Motors est encore très dépendantede son pays d’origine. La répartition de son chiffre d’affaires se répartissait en 2008 entre les États-Unis (55,5 %), l’Amérique du Nord (8,1 %), l’Europe (19,6 %), l’Asie-Pacifique (8,6 %) et l’Amérique latine (7,4 %).
Les ventes d’automobiles sont tombées aux États-Unis à leur niveau le plus bas depuis 30 ans. Après avoir atteint de 16 à 17 millions de voitures en moyenne par an au cours de ladécennie précédente, les ventes de véhicules sont tombées à 13 millions en 2008 et elles seront inférieures à 10 millions cette année.
Cela peut sembler un paradoxe à l’heure de la mondialisation, mais les usines automobiles de Detroit ne produisent que pour leur marché « domestique » de l’Amérique du Nord, États-Unis et Canada. En effet, les 4x4 et autres SUV produites depuis les années 1980 àDétroit n’intéressent pour l’essentiel que le centre du pays, à l’exclusion même des côtes Est (New York) et Ouest (Californie). Par myopie et cupidité, ils ont préféré produire des voitures chères, lourdes et polluantes parce qu’à l’unité produite elles rapportaient plus de profit. Cela a laissé le champ libre aux firmes japonaises et européennes. Alors que General Motors a représenté, au faîtede sa puissance, près de la moitié des ventes de voitures vendues aux États-Unis, il n’en réalisait plus que le quart avant la déconfiture actuelle.
C’est pourquoi l’explosion de la crise, dont l’épicentre est au cœur de la première puissance impérialiste, a eu des conséquences aussi rapides et dévastatrices chez les constructeurs d’automobiles nord-américains.
Nettoyer… par la faillite !Après des négociations de plusieurs mois avec les administrations Bush puis Obama, la faillite a été déclarée le 30 avril 2009 pour Chrysler et le 1er juin 2009 pour General Motors. Mais attention, ces mises en faillite ne signifient pas la fin de ces entreprises. Elles vont bénéficier, oui bénéficier, de la protection du chapitre 11 du code américain des faillites, qui permet à une entreprise de se...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • General motors
  • General motors
  • Général motors
  • General motors
  • General motors
  • General motors
  • Général motors
  • Général motors

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !