Gervaise

1154 mots 5 pages
L'assommoir est un roman naturaliste publié en 1877 par Émile Zola (romancier naturaliste). Il raconte vingt ans de l'histoire de Gervaise Macquart dans le quartier misérable de la goutte d'or à Paris. Gervaise a abandonné sa boutique à Virginie et occupe désormais un logement au sixième étage d'un immeuble. Coupeau s'est remis à boire et Gervaise sombre dans la paresse, le couple s'enfonce dans la misère. En quoi cette description des ravages de l'alcool chez un ouvrier respecte les conditions du roman naturaliste? Nous verrons dans un premier temps une description naturaliste des ravages physiques sur Coupeau, avant d'examiner dans un second temps les ravages de l'alcool dans le couple et pour finir, nous étudierons un portrait imagé et vivant de Coupeau.

A travers cet extrait, Zola nous fait suivre les transformations physiques d'un alcoolique. En effet, Zola nous montre que ces transformations surviennent ''peu à peu'' et s'amplifient. Nous commençons par les signes observé par Gervaise, Coupeau perd des couleurs, devient pâle « lui donnait des couleurs ». Il maigrit « sa vilaine graisse jaune des premières années avait fondu, et il tournait au sécot ». il a une perte d'appétit « L'appétit, lui aussi était rasé »,. Enfin Zola, termine cette série de transformation par celle ressentie par Coupeau. Il a des vertiges « s'arrêtait court sur le trottoir, étourdi ... avec la peur de s'étaler. », des impressions de froid « il avait un frisson, comme une eau glacée qui aurait coulé des épaules au derrière », ou encore un tremblement « Ce qui l'enquiquinait le plus, c'était un tremblement de ses deux mains ». Cette description des ravages physiques amplifie le réalisme de la scène mais Zola, à un autre ''ingrédient'' pour accentué cette effet de réel. Zola, accentue cet effet grâce à l'utilisation de quatre sens. Il commence par le goût avec des expressions comme « il n'avait plus eu de goût pour le pain » et en arrive donc même « à cracher sur le fricot ».

en relation

  • Gervaise
    353 mots | 2 pages
  • Gervaise
    320 mots | 2 pages
  • gervaise
    343 mots | 2 pages
  • gervaise
    1686 mots | 7 pages
  • Gervaise
    602 mots | 3 pages
  • La déchéance de gervaise
    830 mots | 4 pages
  • Gervaise et l'alcool
    441 mots | 2 pages
  • La vie de gervaise
    366 mots | 2 pages
  • La déchéance de gervaise
    546 mots | 3 pages
  • La boutique de gervaise
    496 mots | 2 pages