Hegel

4915 mots 20 pages
La démarche géographique consistera ici à se demander quelles conséquences la mondialisation a sur l’espace mondiale et sur son organisation (à retenir pour les problématiques)

On se penchera à ce sujet sur un constat apparemment contradictoire :
D’un côté unité, uniformisation du monde d’un autre : renforcement et apparition de nouvelles frontières, renforcement de courants identitaires et de contrastes de développement (retard marqué des périphéries marginales).

On étudiera donc d’abord le phénomène de la mondialisation dans son ensemble
On se penchera ensuite sur les grands aires de puissance mondiales : les 3 pôles de la triade. Dans votre programme, on ne développera que les Etats-Unis et l’Asie orientale comme grande aire de puissance, l’Union européenne n’étant traitée que de façon transversale.
Il faudra assimiler les notions d’aire de puissance et de centre d’impulsion

Une aire de puissance : Un Etat ou un ensemble d’Etats capable de peser sur d’autres espaces du fait de son poids économique, de son influence politique et culturelle.

Un centre d’impulsion : ou relais de la mondialisation. Ce sont les métropoles (quelques grandes villes qu’il faut savoir placer) qui concentrent les pouvoirs économiques et financiers (sièges sociaux des grandes entreprises, bourses) ainsi que les fonctions culturelles. Elles fonctionnent souvent en réseau du fait de leur complémentarité, tout en entretenant des relations de concurrence. On trouve la plupart d’entre elles dans les 3 grandes mégalopoles.

Première partie : UN ESPACE MONDIALISE (10 heures)

Chapitre 1 : Les centres d’impulsion et les inégalités de développement
Introduction : qu’est-ce que la mondialisation ? (notion clé à connaître impérativement)
C’est la mise en relation des différents ensembles géographiques du monde grâce à la multiplication des flux de toutes natures (échanges commerciaux, financiers, culturels, politiques, d’informations…). Elle a pour effet :
- le renforcement

en relation

  • Hegel
    1623 mots | 7 pages
  • Hegel
    449 mots | 2 pages
  • Hegel
    433 mots | 2 pages
  • Hegel
    609 mots | 3 pages
  • Hegel
    1274 mots | 6 pages
  • Hegel
    2427 mots | 10 pages
  • Hegel
    592 mots | 3 pages
  • Hegel
    4770 mots | 20 pages
  • Hegel
    1244 mots | 5 pages
  • Hegel
    690 mots | 3 pages