Hippolyte et thésée

456 mots 2 pages
Problématique :
En quoi, l’aveuglement de Thésée est-il tragique ?
Comment s’affrontent deux démesures ?

I) L’aveuglement de Thésée dans sa fureur.
Dans cette scène ,Thésée est furieux contre son fils Hippolyte.

la parole est l’instrument de la violence. La colère de Thésée apparaît d’emblée au point le plus haut et se nourrit des insultes adressées à Hippolyte (« perfide »,
« traître », « monstre », etc.), sans que nul dialogue ne soitpossible. L’échange n’est d’ailleurs instauré que très progressivement : la première réplique de Thésée s’adresse à lui-même, et sa colère n’écoute pas la question d’Hippolyte, elle n’est qu’une parole lancée contre son fils, une imprécation qui ne cherche que la puissance du verbe, ignorant la parole de l’autre (à la question d’Hippolyte, vers 1043,
Thésée répond par une autre question, indignée celle-là).
La preuve de la fonction strictement agressive de la parole du père est bien sûr dans l’adresse à Neptune : celle-ci correspond à la recherche d’une autre puissance, effective cellelà, de mort. « Je n’ai point imploré ta puissance immortelle
[… ] Mes vœux t’ont réservé pour de plus grands besoins ».
Elle désigne Hippolyte par un déictique insultant (« ce traître »), exige et promet en retour. C’est là le point culminant de la recherche de puissance dans l’imprécation.
L’adresse au dieu manifeste ce que la colère a de terrible et de surhumain.
• Une défense fragile. Par contraste, la première réaction d’Hippolyte à cette colère ne présente aucune marque d’adresse, elle décrit pour lui-même son propre état, sorte de didascalie interne qui souligne l’impuissance verbale du jeune homme devant ce qui l’écrase. Ce n’est que lorsque
Thésée lui donne le signe-témoin qui, dit-il, lui a permis de conclure à sa culpabilité (le fer) et introduit par là la modalité judiciaire du dialogue, qu’Hippolyte commence à se défendre. Au « monstre » de Thésée, répond alors le rejet de
« Seigneur » ; aux impératifs («

en relation

  • Comment Phèdre remplace Thésée par Hippolyte?
    336 mots | 2 pages
  • Résumé phèdre (racine) - fiche de lecture phèdre françai
    1102 mots | 5 pages
  • phedre fiche du professeur
    2018 mots | 9 pages
  • Rien
    986 mots | 4 pages
  • Les fausses confidences
    957 mots | 4 pages
  • fiche de lecture Phèdre, Racine
    1532 mots | 7 pages
  • Phèdre
    954 mots | 4 pages
  • Dossier chapitre par chapitre sur phèdre de racine
    1065 mots | 5 pages
  • Phedre
    1056 mots | 5 pages
  • Resume de phedre
    886 mots | 4 pages