Histoire de l'historiographie

6943 mots 28 pages
HISTORIOGRAPHIE

* Début de l’histoire : Vème siècle av. => Hérodote et Thucydide (Guerre du Péloponnèse). Histoire qui a du mal à se dissocier de la philosophie. Histoire = science auxiliaire du latin. * A partir du Vème après J-C, l’histoire est au service de l’Eglise. Histoire se fait alors dans les monastères. * Histoire au service des princes : commander par le prince. Histoire commandé que l’on appelle les Annales, des Chroniqueurs.
Que se soit avec l’Eglise et les princes, vision hagiographique : Eloge de l’Histoire. Au fur et à mesure des siècles l’histoire prend de l’autonomie, notamment au 18ème avec Voltaire. Voltaire, philosophe et historien qui a écrit : « Nouvel considération sur l’Histoire ».
Passage important pour l’Histoire : La révolution Française !

L’HISTOIRE ROMANTIQUE DE LA PREMIERE MOITIE DU XIXEME SIECLE.

* Un climat porteur pour l’histoire.
On veut connaitre l’Histoire : « ils étaient nés au sein de la guerre, pour la guerre. Ils avaient rêvé pendant quinze ans des neiges de Moscou [1] et du soleil des Pyramides ]. Ils n’étaient pas sortis de leurs villes ; mais on leur avait dit que, par chaque barrière de ces villes, on allait à une capitale de l’Europe. Ils avaient dans la tête tout un monde ; ils regardaient la terre, le ciel, les rues et les chemins ; tout cela était vide, et les cloches de leurs paroisses résonnaient seules dans le lointain. […]» (Les confessions d’un enfant du siècle de Musset).
On cherche à comprendre et interpréter la révolution. On rêve d’Orient, voyage à Alger. Les bourgeois, curés font les premières compilations de sources. Public qui s’intéresse à son histoire immédiate. Développement des romans historiques : Les 3 mousquetaires (Dumas), la reine margot, Notre Dame de Paris (Hugot), Les massacres de Scio .
Les régimes ont besoin de légitimité. L’histoire est au sein d’un débat intellectuel. On tente de légitimé par l’Histoire.
Mise en place de tout un travail

en relation

  • Analyse historique de voltaire
    3371 mots | 14 pages
  • L'historiographie latine
    1438 mots | 6 pages
  • Historiographie du panafricanisme
    5727 mots | 23 pages
  • Commentaire preface braudel
    2800 mots | 12 pages
  • palzlz
    689 mots | 3 pages
  • Fghfhfc
    2865 mots | 12 pages
  • Histoire
    879 mots | 4 pages
  • Histoire des relations internationales
    1370 mots | 6 pages
  • Histoire des femmes
    3338 mots | 14 pages
  • Les chemins de la mélancolie, Christophe Prochasson
    2688 mots | 11 pages