Histoire des pratiques soignantes

Pages: 9 (1479 mots) Publié le: 27 septembre 2015
Histoire des pratiques soignantes:

Plan du cours :
Objectif du cours
De l’antiquité au moyen Age
De la révolution a 1870
Le 20 eme siècle
De 1970 à nos jours

Objectifs :
Situer la pratique soignante dans son contexte historique et culturel
Identifier les étapes clés de l’évolution de la pratique soignante
Appréhender les fondements des théories de soins qui seront développées dans le cours« modèles de soins et théories de soins ».

De l’antiquité au moyen âge :
L’antiquité :
De tout temps, la fonction soignante est associée à la nature féminine aux soins de maternage : le prendre soin, soins du corps et pratiques alimentaires, thérapeutiques par les plantes.
Les soins sont centrés sur les actes de la vie, déterminés entre la mise au monde et la mise en bière.
La femme soignante est auservice des seins (aspect communautaire).
Le moyen âge :
Les femmes accumulent un grand savoir « pouvoir sur la vie et la mort »
L’Eglise les perçoit comme une menace : la femme dans son identité traditionnelle est « condamnée » (chasse aux sorcières).
Les pratiques soignantes passent sous l’égide de l’Eglise (moines, religieuse). La maladie est une épreuve infligée au chrétien pour communier ettrouver son salut. Soins = acte de charité basés sur la dévotion et la vocation. Soins de l’âme plus que du corps.
Les premières congrégations :
Ordre masculin (malades mentaux et blessés de guerre), les Augustines (les servantes).
L’élan religieux caractérise les soins dans cette période moyen âge.
Les malades viennent dans les lieux de soins que sont les hospices et hôtel dieu, fonctionprincipale d’aide et de secours.
L’hygiène est inexistence (période des grandes épidémies : peste, lèpre, syphilis …).
Saint Vincent de Paul crée les femmes de la Charité en 1625, puis les filles de la Charité en 1633, création de la première école d’infirmière.
Les soins sont dispensés aux pauvres, aux sans-abri, aux malades : actes bénévole, obéissance au médecin.
Les soins répondent aux besoinspsychologiques, spirituels et physiques.

De la révolution à 1870 :
Les ordres religieux sont évincés et pour certains chassés.
Religieuses remplacées par des citoyennes « attachées » à la République. Certaines religieuses sont toutefois maintenues et rappelées en raison de la gratuité de leurs services.
Les malades doivent être soignés dans leur famille : existence des hôpitaux est remise en question,le patrimoine hospitalier est nationalisé.
1796, les hospices sont placés sous la tutelle des administrations municipales, ils deviennent des établissements publics communaux.
A Paris, naissance de l’assistance publique.
Administration laïques et congrégations s’affrontent.
Les soignantes n’ont pas de statut social : dévouement au malade, dévouement au médecin, dévouement à l’institution.
Chaquehôpital comprend 4 catégories de personnel :
Les agents de l’administration : directeur, pharmacien chef, personnel de bureau.
Les médecins et chirurgiens.
Le personnel surveillant des salles : exclusivement religieuse.
Le personnel subalterne ou infirmier : réfection des lits, toilette des malades … le plus souvent illettré et peu ou pas payé.

Le 20 eme siècle un siècle de professionnel:
Naissanced’un groupe professionnel dédié à l’art de soigner : les infirmiers.
D’abord auxiliaire médicales.
Puis statut de soignantes.
Et partenaires de l’équipe multidisciplinaire.
Les étapes de la construction identitaire et professionnelle.
Le besoin de professionnaliser les soins dispensés s’est imposé avec :
L’évolution scientifique.
L’évolution technique (révolution industrielle).
L’évolutionsocioéducative de la société et de l’hôpital.
L’engagement d’infirmières pionnières.
1870-1914 : les prémisses d’une nouvelle profession.
Mouvement de laïcisation
Loi de 1867 faisant obligation de scolariser les filles.
1878 : création d’écoles d’infirmières : Salpetrière, Bicêtre, Lariboisière sous influence du Dr Bourneville.
Il faut des connaissances pour assister le médecin = enseignement...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Nourrir la pratique soignante
  • Les totalitarismes histoire et pratiques
  • Analyse de pratique: compétences relationnelles des soignants en unité de soins palliatifs
  • Soignant
  • Moi, soignant
  • Compréhension de texte : "L'examen clinique est une histoire ancienne dans la pratique infirmière"
  • Aide soignant
  • Aide soignant

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !