Hume

Pages: 2 (258 mots) Publié le: 10 octobre 2012
"Quand des personnes se soumettent à l’autorité d’autres personnes, c’est
pour se procurer une certaine garantie contre la malfaisance et l’injustice deshommes, qui sont perpétuellement poussés à violer toutes les lois de la société par
leurs passions indisciplinées et leur intérêt immédiat et présent. Mais commecette
imperfection est inhérente à la nature humaine, nous savons qu’elle doit suivre les
hommes dans tous leurs états1 et toutes leurs conditions, et que ceux quenous
choisissons comme dirigeants ne deviennent pas aussitôt d’une nature supérieure à
celle du reste de l’humanité, sous prétexte que leur pouvoir et leurautorité le sont.
Ce que nous attendons d’eux ne dépend pas d’un changement de leur nature, mais
d’un changement de leur situation, lorsqu’ils acquièrent un intérêtplus immédiat au
maintien de l’ordre et à l’exécution de la justice. Mais, outre que cet intérêt est plus
immédiat seulement pour l’exécution de la justice parleurs sujets, et non dans les
différends entre eux-mêmes et leurs sujets, outre cela, dis-je, nous pouvons souvent
attendre, à cause des irrégularités de lanature humaine, qu’ils négligent même cet
intérêt immédiat et que leurs passions les mènent dans tous les excès de la cruauté
et de l’ambition. Notre connaissancegénérale de la nature humaine, notre
observation du passé de l’humanité, notre expérience des temps présents, tout cela
doit nous conduire à accueillir lesexceptions et nous faire conclure qu’il nous est
permis de résister aux effets plus violents du pouvoir suprême sans qu’il y ait là un
crime ou une injustice."
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • hume
  • Hume
  • Hume
  • Hume
  • Hume
  • Hume
  • Moi, hume
  • Hume

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !