Il s’agit de montrer que l’existence des inégalités dans les sociétés démocratiques dépend des choix faits en matière de justice sociale mais aussi que la recherche de certaines formes d’égalité implique aussi l’

Pages: 13 (3052 mots) Publié le: 13 février 2012
DM D’ECO

Il s’agit de montrer que l’existence des inégalités dans les sociétés démocratiques dépend des choix faits
en matière de justice sociale mais aussi que la recherche de certaines formes d’égalité implique aussi
l’existence en contrepartie d’autres formes d’inégalités.

I. Le maintien d’inégalités au sein des pays développés peut être justifié au nom de la justice sociale

A.L’inégalité des droits peut soutenir une égalité des chances dans le cadre de la discrimination
positive

B. L’inégalité des situations reposant sur la méritocratie peut se justifier selon les libéraux

C. Les inégalités de situations peuvent se justifier quand elles bénéficient aux plus défavorisés
(Rawls)

II. Le maintien d’inégalités au sein des pays développés traduit les limites del’idéal égalitaire

A. Egalité des droits et égalité des chances ne sont pas toujours conciliables

B. L’égalité des chances ne conduit pas toujours à l’égalisation des conditions

C. L’égalisation des conditions et a fortiori l’égalitarisme peuvent menacer l’idéal égalitaire

SES. Terminale
Devoir maison : Dissertation appuyée sur un dossier
documentaire : Correction

SUJET : Commentexpliquer le maintien d'inégalités au sein des pays développés ?
Proposition de plan n°1

I- Le maintien des inégalités au sein des pays développés s’explique par la difficulté de parvenir à l’égalité…

A- La lutte contre les inégalités semble une course sans fin.
Selon, Tocqueville, la démocratie n’est pas seulement un état politique (et social), mais aussi un état
d’esprit. -> passionpour l’égalité. Mais plus l’égalité progresse et plus la moindre inégalité insupporte.
Les citoyens devenant de plus en plus semblables, leur insatisfaction devient grandissante car leur désir
d’égalité devient immédiat. = « théorie de la frustration relative ».
Donc, ces pays doivent chercher à réduire toutes les inégalités. Malheureusement, cela s’apparente à la
tâche des Danaïdes ou deSisyphe, c'est-à-dire une course sans fin. En effet, les variables pour mettre en
œuvre et mesurer l’égalité entre les hommes sont innombrables, du fait même de la diversité des hommes
qui justifie la recherche d’égalité. Comme l’écrit A.Sen (Repenser l’inégalité, 2000)« c’est précisément
en raison de cette diversité [des hommes] que prôner l’égalitarisme dans un domaine oblige à le récuser
dansun autre». Dès lors, si toutes les sociétés démocratiques modernes semblent d’accord pour poser le
principe d’égalité, elles diffèrent, comme les groupes qui les composent, sur l’objectif à atteindre (égalité
des droits, des chances, des situations), l’appréciation des différences (sont-elles justes ou injustes), les
moyens pour y parvenir (intervention de l’Etat, rôle du marché…).

B- Elleest d’autant plus difficile, en outre, que les inégalités sont cumulatives.
Les inégalités sont cumulatives et font système. Ainsi, les inégalités de revenus alimentent les inégalités
patrimoniales (elles-mêmes alimentées par les inégalités d’héritage). Plus les revenus sont élevés, plus on
peut épargner, donc acquérir du patrimoine, ce qui procure des revenus du patrimoine, alimentantl’épargne. ( = Effet Matthieu) Les inégalités économiques de revenus nourrissent également les inégalités
sociales (accès au logement, santé…), qui
Ainsi, tendre vers non pas l’égalité des situations, mais l’égalité des chances supposerait la mise en œuvre
des procédures très complexes, voire totalitaires : retirer les enfants à leurs parents pour les élever tous
dans les mêmes conditions.

C- Ellen’est, enfin, pas toujours jugée légitime, certaines inégalités étant considérées comme
légitimes.
Puisque défini en rapport avec un idéal (l’égalité), le regard porté sur les inégalités dépend du système de
valeurs de la société considérée. Ainsi, contrairement à ce que croit le sens commun, toutes les inégalités
ne sont pas nécessairement injustes, elles peuvent même être justes, et...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Peut-on justifier l'existence de certaines inégalités dans les sociétés démocratiques ?
  • Peut-on justifier l'existence de certaines inégalités dans les sociétés démocratiques? (corrigé)
  • La justice est-elle aussi subjective que le bonheur?
  • La référence au principe d’égalité suffit-elle à garantir la justice sociale au sein des sociétés démocratiques ?
  • La poésie c'est aussi plusieurs formes.
  • Inégalités sociales et démocratiques
  • Moi aussi..
  • Les mouvements sociaux dans les sociétés démocratiques

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !