ImmigrationHistoire

364 mots 2 pages
1) L’immigration en France fin 19ème jusqu’en 1940.
L’origine de l’immigration est due à un déficit démographique, en effet la France est le seul pays ou le taux de natalité a baissé depuis la fin du 19ème siècle, ceci entraîne alors une baisse de main d’œuvre à la campagne comme à la ville, On fait alors appel à l’immigration.
Entre les immigrants originaires de pays frontaliers (Belgique et Italie) et les travailleurs des colonies recrutés pour participer à la première guerre mondiale, le nombre d’étrangers passe de 1,5 million en 1921 à 2,9 millions en 1931.
Cette arrivée massive d’immigrants entraîne alors plusieurs réactions parfois très violentes, en 1893 des émeutes xénophobes contre les Italiens par les ouvriers français à Aigues-Mortes prouvent la gravité et l’impossibilité de rester dans cette situation d’immigration envahissante.
Cet évènement incita l’état à contrôler d’avantage l’immigration.
L’immigration en France de 1940 à 1944
Le régime de Vichy va immédiatement prendre des mesures contre les populations immigrées, qualifiées de « métèques , La loi du 27 septembre 1940 concernant les autres étrangers non juifs, règle le sort des « étrangers en surnombre dans l’économie nationale » : l’étranger est surveillé de près. Il n’a plus le droit de libre circulation sur le territoire et ne bénéficie plus de la protection apportée par le droit du travail.
L’immigration en France de 1945-75
A la fin de la seconde guerre mondiale qui a été dévastatrice (environ 600 000 français sont morts, civils et militaires)
La France est ravagée, environ 9000 ponts, 115 gares, 91 000 usines et 550 000 maisons sont à reconstruire.
L’immigration devient alors de nouveau une solution, les démographes estiment qu’il faudrait 1,5 millions d’ouvriers pour tout reconstruire.
En 1945 sur environ 1,8 millions d’étrangers la France compte près de 500 000 Italiens, 290 000 Espagnols et 210 000 Algériens.
Les immigrés, embauchés à salaire réduit et renvoyés facilement, constituent

en relation