Impots

1125 mots 5 pages
Le rôle économique de l’État mis à jour le 30.05.2006 [pic]
Le rôle de l’État, c’est-à-dire l’ensemble des collectivités publiques nationales, dans l’économie d’un pays fait depuis longtemps l’objet de controverses entre économistes, selon qu’ils sont plutôt favorables à un État neutre ou, au contraire, à un État interventionniste, fortement impliqué dans les sphères économique et sociale.
Au début du XIXe siècle, en réaction à l’absolutisme royal, les économistes libéraux dits "classiques", comme Adam Smith, ne prêtaient à l’État, pour l’essentiel, que des fonctions régaliennes (diplomatie, sécurité extérieure et intérieure, justice). Le marché tendant naturellement à s’autoréguler, le "laisser-faire, laisser-passer", sous l’égide d’un État protecteur de la libre concurrence, et donc la suppression des barrières aux échanges et à la libre concurrence, devaient conduire à une répartition optimale des ressources.
Cependant, les développements de la science économique, les mutations des économies de marché, et les événements marquants du XXe siècle ont progressivement confié de nouveaux rôles à l’État.
En premier lieu, le rôle de "gendarme des marchés" de l’État s’est étendu dès la seconde moitié du XIXe siècle. Le souci de promouvoir une concurrence équitable et d’éviter une concentration excessive des activités économiques, puis de protéger l’information et la liberté de choix des consommateurs expliquent la mise en place des premières lois anti-trust aux États-Unis en 1890 et 1914. Les économistes néoclassiques justifient théoriquement cette extension du rôle économique de l’État de la manière suivante : en bon gendarme, l’État doit intervenir pour créer, puis faire respecter les conditions d’une concurrence pure et parfaite (libre entreprise, liberté de déplacement du capital et du travail, transparence de l’information, comparabilité des produits et présence de suffisamment de producteurs et d’acheteurs sur chaque marché pour que les prix s’imposent aux

en relation

  • Impot
    93410 mots | 374 pages
  • Impot
    994 mots | 4 pages
  • Impôts
    1730 mots | 7 pages
  • Impot
    4255 mots | 18 pages
  • Impot
    11207 mots | 45 pages
  • Impot
    2049 mots | 9 pages
  • Impots
    29770 mots | 120 pages
  • Impot
    3252 mots | 14 pages
  • Impot
    679 mots | 3 pages
  • Impot
    262 mots | 2 pages