Inegalités

Pages: 12 (2809 mots) Publié le: 22 février 2011
La place du travail dans notre société
« tu gagneras ton pain à la sueur de ton front »Dans la bible le travail était déjà associé à la souffrance et à la douleur. En effet Adam fut chassé du jardin d’Eden et obliger de cultiver la terre qui ne produirait rien. De plus le mot travail vient du latin tripalium qui qui signifie « machine à trois pieux » qui avait pour but d’immobiliser les cheveuxpour les ferrer d’où le terme d’instrument de torture. il ne prendra sa signification moderne qu’au qu’au XV éme siècle. Le travail est avant tout une spécificité humaine qui fait passer l’homme de l’animalité à l’humanité .la différence se situe dans le fait qu’il prend possession de la nature est la transforme à son image. Celui-ci désigne toute activité visant à la production d’une œuvreutile .spécialement, ensemble des activités accomplies pour l’homme pour produire des biens et des services en contrepartie desquels il est rémunéré. Par extension il désigne « l’activité économique des hommes aidés ou nom par les machines productrices d’utilité sociale » le petit robert. Comment est ton passé d’une société ou le travail était réservait aux sous hommes à une société ou le travailoccupe une place essentielle dans l’organisation de la société et la vie des hommes. La place qu’occupe le travail dans notre société temps telle à s’affaiblir ? Est –il toujours un des.principes.fondamentaux.des.sociétés.modernes ? Nous verrons dans un premier temps l’évolution historique du travail et les grandesidéologies qui l’accompagnent et la situation actuelle puis la place du travail et les valeurs qui en découlent et enfin les dérives que peuvent en engendrer le travail.
Le travail apparait avant tout comme un moyen de subsistance pour l’homme et n’as pas toujours encadré l’activité humaine même si certaine forme de travail comme la cueillette ont vu le jour dans les sociétés dites archaïques.
Dansla société grecs antique le travail était réservé au sous homme c'est-à-dire aux esclavages, aux femmes, aux métèques … car il renvoyait à la condition animal de l’homme .Les grecs mettaient d’abord les activités contemplatives (politique, religieuse) en avant. D’un coté la praxis qui désigne les activités créatives source d’épanouissement et de l’autre la poesis qui désigne les Activités deproduction. La valorisation du travail dans le monde occidental se développera au 15 ème siècle avec le protestantisme dont le père fondateur fut le moine Martin Luther qui désignera le travail comme une tache divine à accomplir pour dieu pour permettre lesalut. A partir du 17 ème siècle les classiques avec Smith dans son ouvrage recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations (1776) met le travail comme source de richesse pour la nation car pour eux la valeur d’un bien est le travail incorporé dedans .L’égoïsme de l’Homme qui ne cherche que son propre intérêt va pousser l’individu à s’investir là où il est le meilleurpermettant de tiré de chacun le meilleur et permettre une allocation maximal des ressources . C’est ce que Smith nommera la main. Invisible. Mais ce qui marquera réellement le paysage est l’arrivée de la société industrielle grâce à l’accumulation de stocks de moyens deproduction. c'est-à-dire la conceptions de biens matérielles qui permettent la production et le progrès et par conséquent d’améliorer la productivité du travail .L’apparition de nouvelles branches industrielles est liée à l’apparition d’une organisation scientifique du travail (ost) connu sous le nom de taylorisme ingénieur américain qui décomposa horizontalement le travail de chaque ouvrier en...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • les inégalités
  • les inégalités
  • Inégalités
  • les inegalités
  • Les inégalités
  • Les inégalités
  • Inegalites
  • Inégalités

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !