Institution politique compare

Pages: 53 (13009 mots) Publié le: 27 mars 2012
Année Universitaire 2010-2011

INSTITUTIONS POLITIQUES COMPAREES



UNIVERSITE PARIS X- Nanterre Cours de M. ZALEWSKI
Examen :

* Ecrit : dissertation destyle littéraire (avec conclusion et plus adaptée à la réflexion).
* Oral : sujet de cours (préparation 10 min ; passage 10 min).

INTRODUCTION : LES OBJECTIFS ET LE POSITIONNEMENT DISCIPLINAIRE DU COURS

A) La spécificité de la politique comparée comme branche de la science po

Quelle différence avec le droit comparé ?

Le droit comparé va distinguer les différents régimespolitiques (parlementaires, présidentiel…), les règles ou pratiques de direction, de gouvernement (collégialité, bicaméralisme). La science politique va plutôt s’intéresser aux partis politiques et notamment en ce qui concerne la compétitivité des systèmes démocratiques :

Schumpeter écrit dans son ouvrage Capitalisme, socialisme et démocratie, publié en 1942: « la méthode démocratique et le systèmeinstitutionnel aboutissant à des décisions politiques dans lequel des individus acquièrent le pouvoir de statuer sur ces décisions à l’issue d’une lutte concurrentielle portant sur les votes du peuple ».

Lipset quand à lui écrit ceci en 1960 : « la démocratie exige des institutions qui soient aptes à s’adapter aux conflits… » (La démocratie implique la concurrence dans l’obtention etl’utilisation du pouvoir).

La démocratie organise des conflits, des luttes concurrentielles.

Quelle différence avec la science politique ?

La spécificité de la politique comparée par rapport à la science politique réside dans la comparaison, c'est-à-dire que l’objet étudié est le même que la science po, mais la méthode diffère :

* Le degré de généralisation est par exemple plus fort dans lapolitique comparée.
* La comparaison permet de voir ce qui relève d’une tendance générale ou d’une tendance particulière qui s’explique par l’histoire propre de chaque pays.

Exemple : si on prend le clivage conservateur/travailleur, la politique comparée va permettre de montrer que ce clivage se retrouve dans beaucoup de pays en Europe. Elle va également montrer que ce clivage prend desformes différentes (France et l’Italie avec un poids plus important du PC, alors qu’en Angleterre le PC n’a jamais eu d’importance ; De même représentation des agriculteurs plus marquée en Europe de l’Est qu’à l’Ouest).

B) Quelle place pour l’étude des textes constitutionnels ?

Limites à l’étude des constitutions (voir Manuel Newton et Van Deth):

* Elles ne sont pas toujours respectées.* Elles négligent certains aspects de la vie politique
* La lecture des textes peut changer
* Les constitutions peuvent échouer (dans certains cas, le système démocratique s’effondre et les force politiques en œuvres sont alors totalement étrangères au texte constitutionnel).

Le cours laisse de côté le récit constitutionnel pour favoriser une approche réaliste, proche de la visionde Schumpeter. Il s’intéresse surtout aux acteurs de la politique : formation des partis et systèmes de parti. Les questions concernant la chute des démocraties, les crises politiques ne seront pas abordées.

Les constitutions ne doivent être considérées que comme des règles du jeu. F.G. Bailey, Les règles du jeu politique, 1971 :l’auteur oppose les règles pragmatiques (informelles, pratiques)et les règles normatives (formelles et officielles). Les constitutions appartiennent à la catégorie des règles normatives et sont donc concurrencées par les règles pragmatiques.

Exemple : le référendum de 1962. Les partis qui prônaient le non étaient dans une logique de protection des parlementaires, ceux qui prônaient le oui défendaient la vision du Président arbitre. On s’aperçoit que...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • politique comparé
  • Cours institutions et gouvernements comparés
  • Institution politique
  • institutions politiques
  • Institutions politiques
  • Institution politiques
  • Institutions Politiques
  • Institution politique

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !