Ionesco

286 mots 2 pages
INTRODUCTION : Composée en juin 1950, La leçon de Ionesco (1909-1994) présentée comme un drame comique fut crée le 20 février 1951 au théâtre de Poche. Ionesco, écrivain d'origine roumaine revendique un théâtre d'avant-garde que l'on appelle théâtre de l'Absurde. Au lendemain de la tragédie de la Seconde Guerre mondiale, ce mouvement remet en cause les valeurs de l'être en fustigeant les situations comiques pour mieux dénoncer l'absurdité du monde. Notre extrait met en scène un professeur et sa jeune élève. Cette scène est rendue comique par le ridicule du professeur, mais elle prend également une dimension inquiétante, et on pourra voir comment ionesco fait du langage dramatique un mélange entre comédie et tragédie.

I- Un personnage ridicule
1) Un personnage autoritaire
2) Une caricature vivante
3) Un personnage dénué de sens

Transition : Les différents ressorts du comique sont déployés pour souligner le caractère ridicule du personnage du professeur qui exerce sa domination par l'utilisation d'un langage dénué de sens. La scène prend alors une dimension inquiétante où la cruauté du professeur laisse planer le spectre de la mort.

II- Une scène inquiétante
1) La montée de la violence
2) Une scène absurde
3) une impossibilité à communiquer

CONCLUSION : Cette leçon particulière relève à la fois de la comédie et de la tragédie. Dans Victimes du devoir, Ionesco écrit : " Le tragique se fait comique, le comique est tragique " . Le public rie ainsi de l'aspect ridicule du professeur qui devient une caricature vivante, mais son autoritarisme excessif contribue à donner un caractère inquiétant à cette scène. Ionesco cherche ainsi à montrer les limites de la communication entre les êtres et met en scène un monde

en relation

  • Ionesco
    9152 mots | 37 pages
  • Ionesco
    844 mots | 4 pages
  • Ionesco
    813 mots | 4 pages
  • Ionesco
    327 mots | 2 pages
  • Ionesco
    1047 mots | 5 pages
  • Ionesco
    401 mots | 2 pages
  • Ionesco
    650 mots | 3 pages
  • Ionesco
    4125 mots | 17 pages
  • Ionesco
    469 mots | 2 pages
  • Ionesco
    681 mots | 3 pages