Jacques le fataliste, définition du roman

2445 mots 10 pages
Diderot auteur du XVIII ème, est un célèbre exemple des philosophes des lumières. Ses œuvres sont donc souvent le lieu de revendications des idées des lumières, comme la liberté de conscience dans La religieuse, développement de la conception de matérialisme dans Rêves de d'Alembert. Mais il est aussi celui qui révolutionne les genres, tout d'abord avec l'introduction du drame bourgeois, où Diderot rompt avec la division classique du théâtre. Puis avec Jacques le fataliste, où il démontre son rejet pour les romans invraisemblables( romans d'aventure, romans de galanterie) qui ne donnaient pas de morales aux lecteurs. Il prône alors un roman proche de la réalité, qui laisse le lecteur réfléchir, il montre mais ne démontre pas, et édifie le lecteur par la « morale en action ».
Nous pouvons tout d'abord situer notre passage, ainsi Jacques et son maître après leur déambulation, arrivent à l'auberge du Grand cerf. Hébergés par l'hôtesse, figure féminine importante dans l'œuvre. En effet, elle va devenir narratrice à son tour, ainsi elle va conter l'histoire de madame la Pommeraye. Celle-ci est une veuve, qui malgré ses réticences, va se laisser aimer par le marquis des Arcies. Cependant après quelques temps d'amour, ce dernier s'essouffle, et les deux s'avouent que leurs sentiments se sont évanouis. C'est ainsi que Jacques, le maître et l'hôtesse moralisent « sur l'inconstance du cœur humain, sur la frivolité des sentiments ». Notre extrait aborde donc le sujet de la frivolité des sentiments d'une part à l'aide d'une fable déclamée par Jacques, puis il nous conte une anecdote sur son enfance. Nous avons donc un parfait exemple du mélange des genres dans Jacques le fataliste, le récit entrecoupé par une satire, ou une satire entrecoupée par le récit. Nous revenons aussi à la notion de Diderot sur le roman, il fait passer des idées philosophiques en mettant en valeur la réalité, et en faisant vivre ses morales par la parole et les actions des personnages.
Nous pouvons

en relation

  • Diederot
    436 mots | 2 pages
  • Sujet d'invention : preface de jacques le fataliste de diderot
    1380 mots | 6 pages
  • Peut on définir le roman
    1287 mots | 6 pages
  • Fiche de révision Jacques le Fatalise
    282 mots | 2 pages
  • Exemple D Expos
    1047 mots | 5 pages
  • Diderot, Jacques le fatalist
    6644 mots | 27 pages
  • Lecture analytique diderot
    736 mots | 3 pages
  • Jacques le Fataliste
    1331 mots | 6 pages
  • Jacques le fataliste
    21197 mots | 85 pages
  • Corpus de texte : les types de personnages du roman "classique"au "nouveau roman"
    846 mots | 4 pages