Je ne sais pas

322 mots 2 pages
La chanson de Craonne

La chanson de Craonne est un chant populaire témoin de la Grande Guerre, elle exprime les doutes, la souffrance, la lassitude et le quotidien des soldats dans les tranchées. Chantée dès 1915 sous le nom de « Chanson de Lorette » puis chantée en 1916 à Verdun et au Chemin des Dames en 1917. Le texte s’inspire d’une valse à succès « bonsoir m’amour » de Charles Sablon en 1911. En 1919 Raymond Lefebvre et Paul Vaillant-Couturier des militants de gauche la renomme « Chanson de Craonne ». Elle est interdite en France jusqu’en 1974 lors du mandat de Valéry Giscard d’Estaing. le "plateau" dont il est question est le plateau de Californie qui surplombe le village de Craonne, théâtre des combats parmi les plus, une importante série de grèves à l'arrière, des refus collectifs d'obéissance (on parle des "mutineries") éclatent dans plus de la moitié des unités combattantes. C'est à cette indiscipline que fait allusion le dernier couplet qui assure que "les troufions [les soldats] vont tous se mettre en grève". Il faut dire que certains soldats eux-mêmes employèrent le vocabulaire de la grève lors des mutineries.
Cependant, le texte, fruit d'une élaboration de plusieurs versions, ne fait pas référence qu'à l'échec de 1917. Il contient aussi des allusions au quotidien des tranchées: le moment crucial de la "relève" qui signifie la fin du danger pour les uns et le risque de mort pour ceux qui "vont chercher leur tombe", la permission qui permet de voir les "embusqués" (pour les combattants, les hommes échappant indûment au conflit) sur les "boulevards" parisiens; l'opposition souvent fortement ressentie (mais grossie pour les besoins de la chanson) entre civils protégés ("civelots") et fantassins exposés ("purotins").

Refrain :
Adieu la vie, adieu l'amour,
Adieu toutes les femmes
C'est pas fini, c'est pour toujours
De cette guerre infâme
C'est à Verdun, au fort de Vaux
Qu'on a risqué sa peau
Nous étions tous condamnés
Nous étions

en relation

  • Je sais pas ce que sais
    13205 mots | 53 pages
  • Je sais, ou je ne sais pas ?
    301 mots | 2 pages
  • Je ne sais pas
    552 mots | 3 pages
  • Je ne sais pas
    1180 mots | 5 pages
  • je sais pas
    1071 mots | 5 pages
  • Je sais pas
    490 mots | 2 pages
  • Je sais pas
    962 mots | 4 pages
  • Je sais pas
    2328 mots | 10 pages
  • Je ne sais pas
    701 mots | 3 pages
  • Que Sais
    372 mots | 2 pages