Jean cousin

Pages: 12 (2778 mots) Publié le: 20 décembre 2012
  |   | www.yonne-89.net
Contact |
 
UNE ENQUÊTE SUR JEAN COUSIN
 
Jean Cousin est un de ces ouvriers de la première heure qui, à l'aurore du XVIè siècle, ont renouvelé l'art français. Il possédait le don merveilleux de tout savoir, de tout comprendre et cette diversité d'aptitudes dont les maîtres italiens de la Renaissance nous ont montré tant de glorieux exemples. A la fois peintre,sculpteur, graveur, verrier, architecte et écrivain, presque toujours il s'est montré sûr de sa main comme il l'était de sa pensée. Et cependant l'histoire ne possède encore que des lambeaux épars de sa vie. On ne sait au juste ni quand il est né ni où il est mort; on ignore la plupart de ses oeuvres, soit que les unes aient été détruites par le temps ou les révolutions, et que les autres aientpéri sous la main de vandales qui prétendaient les restaurer ou les mettre en harmonie avec le goût moderne. Si bien que l'été dernier, M.Deligand, maire de Sens, dressant un long et consciencieux procès-verbal des faits, nous ne dirons pas connus, mais publiés sur son illustre compatriote, n'a obtenu de ce patient labeur qu’ un résultat fort triste, à savoir, que les points de sa vie tombés dansl'oubli l'emportent en nombre et de beaucoup sur ceux reconnus authentiques ou seulement vraisemblables.
Les études premières, les travaux et les faits essentiels d'une vie que jean cousin consacra toute entière au travail, sont tellement peu connus, qu'il n’est pas d artiste à qui l'on ait plus accordé de choses qui ne sont pas de lui. Toute peinture, toute gravure, sculpture ou verrière de sonépoque, et dont leurs auteurs sont restés ignorés, lui ont été attribués sans preuves, sans raisons suffisantes.
Et il arrive maintenant, juste retour des choses d’ici-bas, que l’esprit de critique, ce trait vital du génie français, non content de lui avoir ôté ces oeuvres apocryphes, cherche à lui ravir l'un des rayons principaux d'une gloire dont il avait toujours joui sans conteste.
Jean Cousina-t-il été sculpteur ? Cette question fut posée en 1858 par un de nos érudits d'art des plus compétents, M. Anatole de Montaiglon. Certes, Jean Cousin a été sculpteur, écrivions nous vers ce même temps au savant bibliothécaire de l'école des Chartes, car Ies comptes de la cathédrale de Sens, relevés par notre excellent archiviste, M Quantin mentionnent qu’une somme lui fut allouée en 1543, « pouravoir racoustré une « statue de la sainte Vierge. » D'autre part, les comptes de Fontainebleau, transcrits par M. de Laborde, mentionnent la vente, à lui faite, d’un bloc de marbre dont il ne voulait pas apparemment faire des manches de couteau ; enfin la tradition, qu'il n’est guère permis de traiter légèrement, car elle nous a valu l’Iliade et la Bible, a toujours été sur ce point précise etinvariable.
Mais a-t-il sculpté cette admirable statue de l’amiral Chabot, l'orgueil du Louvre et de l’art français, l'égale, ou peu s’en faut, des plus belles oeuvres de Michel-Ange ? L’attribution qui lui en est faite reposait uniquement sur assertion relativement récente (1606) de Félibien, lorsque nous trouvant à Sens en Décembre dernier, un érudit de cette ville, artiste à ses heures, M. dela Vernade, voulut bien nous communiquer, et même nous aider à transcrire d’un vieux manuscrit de famille, comtemporin de Jean Cousin, la preuve, décisive en apparence, qu'il a sculpté la statue de Chabot. Ce manuscrit, bien connu dans notre département, à pour titre : Histoire de la ville de Sens, par Taveau, copiée et revue par P. Maulmirey, échevin de cette ville, en 1572, et l'aïeul de M. dela Vernade. Le manuscrit princeps, celui de Taveau, existe d'ailleurs à là bibliothèque de la ville, mais le passage en question avait échappé jusqu’ici aux biographes de Jean Cousin, bien qu'il eut été signalé, mais incomplètement, par M. Horsin Déon, en 1851, dans son excellent livre, devenu rare, De la Restauration et de la Conservation des Tableaux. Voici ce passage, transcrit avec un...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • COUSIN Jean Livre de perspectiue de Iehan Cousin senonois maistre painctre a Paris 1560
  • Cousin
  • La cousine bette
  • Le cousin pons
  • Le cousin pons
  • Tkt cousin
  • La Cousine Bette
  • Cousine K

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !