Jeune

Pages: 9 (2125 mots) Publié le: 26 mars 2013
PLAN

I- SITUATION GEOGRAPHIQUE DE MA REGION

II- LE NOM DE MON VILLAGE ET SA SIGNIFICATION

III- LES COUTUMES ET TRADITIONS

1- Le mariage

a- La méthode traditionnelle de base
b- La méthode influencée par le modernisme

2- Les funérailles

3- Autres cérémonies

IV- LES TOTEMES

V- LES HABITUDES ALIMENTAIRES

VI- LA TRADUCTION

I) LASITUATION GEOGRAPHIQUE DE MA REGION

Ma région est située dans la région des savanes plus précisément au nord de la Côte d’ivoire (Korhogo).

II) LE NOM DE MON VILLAGE ET SA SIGNIFICATION

Mon village se nomme DIERISSONKAHA, sous-préfecture de KARAKORO. Il est situé à 2 km de KORHOGO. DIERISSONKAHA est la combinaison de deux mots sénoufos: DIERISSON qui signifie précurseur c'est-à-direune personne qui à pensé à institué un village et KAHA qui signifie village. Donc DIERISSONKAHA est le village de DIERISSON.

III) LES COUTUMES ET TRADITIONS

1- LE MARIAGE

En pays Sénoufo, particulièrement chez les Nafara, un sous groupe localisé dans les sous-préfectures de Sinématiali, Napiélédougou, Karakoro et Komboro, le mariage en plus d’être une union entre un homme et unefemme, est une alliance entre deux familles.
Il faut signifie qu’il existe deux types de mariage :
• La méthode traditionnelle de base
• La méthode influencée par le modernisme.

a- La méthode traditionnelle de base

* La demande de main

Proposition de la famille maternelle
Le senoufo a un régime de succession matrilinéaire où l’enfant appartient à la mère et de fait à la famillematernelle. Les oncles maternels décident de tous ce qui le concerne
Le mariage ici de présente comme une alliance entre deux familles. Une famille A par l’intermédiaire du chef de famille appelé NERGBAGUI FOLO charge une tante maternelle de trouver une fiancée, qui soit respectueuse des coutumes, de bonne moralité et courageuse, à un neveu. Après enquête, elle propose des noms de jeunes filles entenant compte de la renommée et des critères de la femme idéale précédemment cités. Le chef de famille après concertation décide de qui sera la fiancée du neveu. Dès cet instant, une délégation d’environs sept personnes maximum, est chargée de couper chacun un gros tronc d’arbre comme bois de chauffe qu’elle ira donner à la famille B (famille de la fille à fiancée). Le jour du dépôt du bois dechauffe, la famille B demande le motif pour lequel tout cet honneur à son égard.
Le bois de chauffe coutumièrement parlant représente une marque de considération pour qui le reçoit. La délégation par son porte parole qui doit être un sage (généralement un homme du troisième âge doit avoir la maîtrise de la parole (proverbe) demande la main de la fille pour le neveu.
La famille B répond en retourqu’elle avisera le chef de famille (même s’il est) question de pouvoir mener une enquête sur le prétendant et sa famille afin de déterminer s’il est l’homme idéal pour leur fille.
La délégation repart avec une invitation à revenir pour avec une réponse dans les deux semaines qui suivront. Si la réponse est positive alors s’en suit la formalisation de l’alliance.
Proposition de la famillepaternelle
Le père avec le consentement de son chef de famille peut décider de donner une femme à son fils. Il choisit parmi ses nièces ou cousines celle qu’il juge idéale et lui fait la proposition de mariage. Il s’agit ici de mariage en famille. Une telle femme devient sacrée à tel enseigne qu’un divorce n’est pas autorisée quel que soit le mobil. En cas du décès du mari, elle reste dans la famille parlévirat c’est-à-dire accepter de prendre le petit ou grand frère, neveu ou oncle maternels du défunt mari pour époux sans tenir compte de l’écart d’âge avec tout ce que cela sous entend. La célébration de ce mariage se fait dès l’âge de la puberté. Des offrandes sont faites aux morts en vue de sceller l’alliance par le sang. Un ou plusieurs poulets et pintades sont égorgés en sacrifice et...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La jeune veuve
  • La jeune veuve
  • Puissance du jeune
  • Le jeune paysan
  • La jeune veuve
  • Le jeune et le chomage
  • Jeune et lecture
  • Rester jeune

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !