Judith schlanger la vocation

Pages: 10 (2425 mots) Publié le: 10 juillet 2013
Commentaire du texte de Schlanger : « Moteur de la vocation »

Introduction
-Judith Schlanger propose dans La Vocation une réflexion sur « la vocation moderne, cette version laïque de la vocation religieuse » (quatrième de couverture). Elle s’interroge tout particulièrement, dans son ouvrage, sur la vocation de savoir.
-La réflexion part ici du postulat que la vocation est active pardéfinition, et s’articule autour de la question suivante : quel est le « moteur de la vocation », le principe de cette action ?
Réponse en deux temps :
1. Volonté : modèle scientifique
2. Nécessité : modèle religieux (nécessité extérieure) ou organique (nécessité intérieure)
Deux réponses apparemment contradictoires, dès lors qu’on envisage la question en termes de choix. Choisit-on sa vocation ?Oui, l. 19-20 / Non, l. 74-75. Mais dans l’usage, les deux points de vue peuvent alterner.
Judith Schlanger s’intéresse ici au « discours culturel de la vocation », qui convoque l’un ou l’autre de ces modèles et principes vocationnels pour mieux imposer l’idée d’une réalisation active de soi.

1. La vocation est active

-Positivité de la vocation. Pôle négatif : les « illusionssuperficielles et narcissiques ».
-« Vraies » vs « superficielles et narcissiques » : avec ces termes nous retrouvons les problématiques de l’autobiographie : enjeux du discours autobiographique tels que les présente Leiris dans son introduction : vérité du geste tauromachique / illusions de Narcisse : « cédant, d’une part, encore une fois, à ma tendance narcissique » (p. 13).
-Noter l’usage des guillemetspar Schlanger : elle envisage ici le discours d’usage. L’autobiographie constitue un terrain idéal pour mettre au jour ces distinctions propres au discours de la vocation : c’est précisément un topos de l’autobiographie que de dénoncer les « illusions » qui prennent l’apparence d’une vocation.
-Dans « Les amours d’Holopherne », Leiris :
« Kay » : L’auteur ne propose pas une représentation activede lui-même : 161 « En somme, je ne me destinais à rien, vivant dans la simple attente d’une aventure sentimentale qui transfigurerait mon existence, me tirant de cet ennui profond que n’animait aucune velléité de vocation. »
« Le festin d’Holopherne » : L développe le sujet de ses « velléités littéraires » (176). Demeure dans l’illusion, en prenant l’effet à la cause : l’exaltation serait lapreuve d’une vocation, en dépit de l’absence d’action efficiente : « je m’imaginais que j’avais, plus encore qu’une vocation, une destinée, l’état d’exaltation dans lequel je me trouvais m’apparaissant comme la preuve irréfutable que ma vie comportait quelque chose de mythique. Si conscient que je fusse de la médiocrité de mes moyens littéraires, je me considérais comme une manière de prophète »190. Projection d’un « personnage » de poète maudit et prophète.
-Sartre : l’illusion rétrospective, sur laquelle nous reviendrons. Même si l’enfant a d’abord une activité d’écriture, il en vient à anticiper une posture : « En attendant, je me séquestrais par anticipation », p. 150. Perversion de la vocation chez Sartre dans le texte p. 150-156 : l’enfant anticipe les souffrances de l’écrivain.-« Vouloir être est inséparable de vouloir faire ». Coïncidence de l’identité et de l’activité. Réalisation de soi. Cet idéal performatif peut aussi recouper la définition existentialiste : L’homme existe d’abord et n’est rien d’autre que ce qu’il se fait.
Question : le projet sartrien s’inscrit-il dans le discours vocationnel ?
-Désir de repos, passivité : ataraxie, posture rousseauiste.

2.Quel est le moteur de la vocation ? Volonté vs nature / Choix vs nécessité.

A. La volonté et le modèle scientifique
-« Moralisation » : dimension éthique de la vocation, conduite de l’existence, par rapport à des modèles.
-Modèle savant : début XIXe, le développement de la science contemporaine a ouvert à des métiers nouveaux. L. 19 « On choisit une vie centrée sur une priorité majeure » :...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Judith butler
  • Quelle est la vocation du langage ?
  • Judith butler
  • Judith Schangler
  • Vocation et valeurs
  • Vocations du roman
  • La vocation de savant
  • Vocation de la sciences

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !