JUSQU’A QUEL POINT CONVIENT-IL D’OPPOSER LE REEL A L’IMAGINAIRE ?

Pages: 7 (1571 mots) Publié le: 29 juillet 2014
JUSQU’A QUEL POINT CONVIENT-IL D’OPPOSER LE REEL A L’IMAGINAIRE ?
JPhC
« La vie tout entière ne pourrait-elle donc pas être un long rêve ? ». Par cette phrase tirée de Le monde comme volonté et comme représentation, Schopenhauer veut insister sur la difficulté de distinguer la réalité à notre imagination. Le réel renvoie à la réalité, c’est-à-dire l’être véritable des choses. Or le réel peutêtre une représentation que l’on se fait d’une vérité, dès lors comment être sûr qu’il s’agit d’une réalité objective et constatable ? Ainsi il est nécessaire d’étudier la frontière entre imaginaire et réel. L’imaginaire relève de l’imagination mais aussi d’images concrètes. Alors qu’on peut tout aussi bien s’aider d’un schéma imagé pour aider à éclaircir une vérité, la symbolisation de la véritépeut être trompeuse quand elle ne fait que penser par référence sans amener à la connaissance de l’objet. L’imagination se trouve alors critiquée pour son rôle intermédiaire entre sensible et intelligible et donc dévalorisée par Platon qui voit en elle le plus bas degré du réel et de la connaissance.
Jusqu’à quel point convient-il d’opposer le réel à l’imaginaire ?
Ainsi on veut montrer dans cetexamen la possibilité d’un lien entre réel et imaginaire, rompu à un certain moment. Mais quelle est la limite entre ces deux notions ? Est-elle individuelle ou collective ?
Si l’imagination est au service du réel, n’est-ce pas au préalable l’imagination d’une personne qui a permis à un objet de devenir réel ?
Si le fait que l’imaginaire est une déformation du réel, l’imitation d’images nefinit-elle pas par nier la réalité au gré de l’imagination ?
Pour finir, nous verrons qu’il est nécessaire de trouver un juste milieu entre réel et imaginaire. Sans réel, nous vivrions dans un monde imaginaire irréaliste ; de même, sans imaginaire, nous vivrions dans un monde réel dénué de sentiments et autres représentations.
En premier lieu du point de vue d’André Breton, l’imaginaire n’est pasopposable au réel. Dans ses Manifestes du surréalisme, il dénonce ouvertement le fait que l’imagination soit limitée par la société, en effet pour lui l’imaginaire et le rêve sont les fondements de la création est donc du réel. Breton explique alors, dans une vision surréaliste, que la création, quelle qu’elle soit, est précédée par une phase imaginaire, il convient, d’après lui, que lorsque qu’uneinvention voit le jour, la phase de conception est toujours un pré-requis à la phase de réalisation. Le roman, par exemple, avant d’être écrit, est d’abord imaginé par l’esprit puis ensuite se voit adapté à la réalité grâce à la plume.
La vision de Rousseau sur le lien entre l’imaginaire et le réel abonde dans le sens développé précédemment. Pour lui, l’imaginaire serait transcendantal et unecondition inébranlable à l’appréciation du monde réel. Toute contemplation ou avant chaque action repose d’abord sur une vision imaginaire, avant d’être placée dans un contexte réel. Aux yeux de Bacon et de Rousseau, ces deux aspects de la vision ne sont pas opposables mais complémentaires. La vision imaginaire, guidée par les sens, laisse tout naturellement sa place au réel.

Si toutefois nousavons démontré que l’imaginaire pouvait être le fondement de chaque création, David Hume a une autre façon de le prouver. Pour lui, l’imaginaire peut être un outil efficace pour appréhender notre avenir. Hume explique dans L’enquête sur l’entendement humain qu’il croit en l’empirisme. Selon lui, toutes nos idées dont découleront ensuite des actes, sont le résultat de l’écoute de nos sens et de nosimpressions, or cette phase d’écoute a lieu dans l’imagination. Donc cela nous laisse penser que grâce à ces impressions, d’un stade de pensée imaginaire, nous tirons nos idées et nos actes dans la réalité. Ainsi une écoute attentive de ces impressions pourrait permettre d’aborder l’avenir plus sereinement grâce à cet empirisme.

En deuxième lieu, nous allons étudier l’imaginaire comme...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le comique : convient-il à l’orateur de vouloir l’exciter ? jusqu’à quel point le doit-il ?
  • Y a t-il une frontière entre le réel et l’imaginaire ? |
  • Jusqu'à quel point a-t-on le droit de tester les athlètes?
  • Appréciez vous que la poésie se rapproche du réel ou qu'elle fasse appel au rêve et à l'imaginaire
  • Jusqu'à quel point et à quelles conditions le libéralisme promeut-il la liberté des hommes ?
  • Faut-il opposer l'imaginaire et le réel ?
  • Voyage réel et voyage de l’imaginaire
  • Jusqu'à quel point faut-il obéir aux lois?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !