kafka

Pages: 12 (2969 mots) Publié le: 4 mai 2014
Le Procès de KAFKA


L’extrait que nous allons traiter est issu du chapitre premier du Procès écrit par Franz Kafka  -Le procès s’étalant sur 10 chapitre- .
Mais ici, on se situe dans un chapitre qui correspond à l’arrestation du protagoniste … Joseph K… responsable de banque… qui est arrêté inopinément, sans qu’on lui en précise les raisons, le matin de son anniversaire, par deuxinspecteurs qui s’introduisent chez lui. Aux questions que leur pose K, le brigadier et les gardiens opposent leur ignorance et lui font comprendre qu’ils ne font qu’exécuter des ordres. Le sens du procès doit être dans cette première partie comprise au sens de processus voire de procédure et on se situe dans notre extrait au stade du début de la procédure judiciaire, où K n’est qu’un simple petitmaillon d’une machinerie judiciaire lourde contre laquelle il est impuissant.
Ainsi on pourrait se demander comment dans cet extrait, JK va-t-il plonger progressivement dans une tourmente judiciaire irrévocable ?
Pour cela, nous verrons que ce processus passe notamment par une métamorphose de l’espace, qui donne naissance à une situation complètement figée, engluée au point qu’on en perdprogressivement le fil, le sens y compris pour le lecteur.



I- Métamorphose de l'espace par (des intrus)


1) Un espace contaminé


D'emblée, ce qui frappe c'est la prise d'assaut de l'espace privé de J K. par des intrus qui viennent contaminer son propre environnement en un environnement oppressant. Ce sont 2 personnages à savoir “Franz” et “Willem”, apparus de nulle part, qui sont desfonctionnaires, inspecteurs relevant du cadre exécutif judiciaire qui se révèlent être les chefs d'orchestre de la transformation de ces lieux:

De quelle manière cela se manifeste t-il ?

Tout d'abord, on peut constater que dans l’espace initial de la pension où vit K, il y a normalement des espaces clos qui sont respectés. Or, dans ce cas précis, les inspecteurs ouvrent des portes quinormalement étaient fermées, pour donner naissance à un nouvel environnement où les pièces communiquent entre-elles et brisent toute intimité puisque de fait on se sent épié, ce qui créé une atmosphère pesante, lourde: “Il dût traverser la pièce voisine(le séjour de mme grubach) avec Willem sur les talons pour se rendre dans la chambre suivante dont la porte était déjà ouverte à deux battant” ou encore “Uneblouse blanche pendait à la poignée de la fenêtre ouverte”. C’est un peu comme si cet espace se métamorphosait, en présence de ses fonctionnaires de la justice en une reconstitution de leur propre environnement. Il est ainsi pas difficile d’y voir un environnement carcéral et donc de relier par ex la chambre de JK à la représentaation symbolique d’une cellule, le salon de Mme GrubacH, cet espacede transition, en une sorte de couloir qui mène vers une autre chambre transformée en bureau d'interrogatoire. On reconstitue en fait ce qu’on appellerait une garde à vue.

Ensuite, ce qui est quelque peu frappant c'est cette occupation d’un espace visiblement sans aucune autorisation. Ce qui s’apparente à une violation de domicile et à une violation également de l'intimité des pensionnaires pardes représentants de la loi paradoxalement. Cette appropriation forcée des lieux et des objets qui les composent est visible par exemple dans la chambre de Mlle Burstner, où se déroule la première confrontation sérieuse entre J K et le brigadier: “Cette chambre comme K le savait bien, était occupée depuis peu de temps par une demoiselle Brusner”;“La table de nuit qui se trouvait primitivement auchevet du lit avait été poussée, jusqu'au milieu de la chambre pour servir de bureau au brigadier qui se tenait assis derrière”.
Le Brigadier semble même totalement à l'aise comme si c'était son propre bureau: “Il avait croisé les jambes et posé un bras sur le dossier de la chaise”.Il va même jusqu’à s'approprier aussi des objets personnels de Mlle Burstner tels que des “bougies, allumettes,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Kafka
  • Kafka
  • Kafka
  • Kafka
  • Kafka
  • Kafka
  • Kafka
  • Kafka

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !