Kikjiijikji

5005 mots 21 pages
Les E mondiaux depuis 1945 : quelles dynamiques ?

Les biens, les services, les capitaux.

Internationaux : entre les pays. Mais on sait qu’une partie de ces flux ne se fait pas systématiquement de pays à pays. On a des flux qui se font à l’intérieur d’une firme.
ONG font des E entre elles. Quand on parle d’échanges mondiaux, on parle de ce qui ne se fait pas dans le cadre du pays, comme l’échange de données informatiques. Les E mondiaux échappent aux statistiques étatiques.

1939-45 = rupture : on passe de la crise des 30’s avec protectionnisme au GATT, libre échange, Bretton Woods.

Quelles dynamiques ?

Dynamique : Plus englobant que le dynamisme (qui se limite à dire la croissance en hausse ou en baisse) c’est une évolution (pas forcément positive), mais surtout on doit prendre en compte l’essor, le taux de ↑ mais aussi orientation, sens, quels sont ses moteurs ?
Par anamorphose on voit que pays du Nord au cœur des E qui se polarisent ( autre exemple de dynamique. On dit dans quel sens se font les évolutions.

GATT ne gère que les flux de marchandises : mq ‘on ne peut pas mettre tous les flux dans un même ensemble.
CAF : coût assurance frêt
Free on board : libre de la tarif. Valeur produit sans tarif.
Flux illégaux, contrefaçons rendent plus difficiles statistiques faîtes par OMC.

Dernier pb : évaluation de certains flux est difficile (flux invisibles)
Ex de la France qui exporte des services comme le tourisme : devises étrangères rentrent en France. Pb : mesure de la fréquentation touristique avec bureaux de change mais difficiles (ex de l’homme d’affaire qui vient en France pour son job)

Services sans doute sous évalués par rapport à la réalité de ce flux.

I. Essor et polarisation du C des biens et services. II. Flux de capitaux et globalisation financière III. Moteurs d’un processus incessant d’intégrat°-marginalisat°

I. Essor et polarisation du C des biens et services.

A) Essor et

en relation