Know

Pages: 5 (1250 mots) Publié le: 20 mars 2013
1.

Nd~Q 1~;rQ \M D'()f(Yi0i'V? 'D ù il-e ,

i97-l, LES GROLPES DO,\llN.\ ..•• S des pays riches T avaient promis d' « éliminer la pauvreté» en l'an 2000. Il fallait entendre par là faire franchir aux individus le seuil de la pauvreté absolue, fixé à 2 dollars de revenu par jour et par personne. A cette fin, ils s'étaient engagés à affecter 0,7 % de leur produit intérieur brut (PIB) à l'aidepublique au développement. Quinze ans plus tard, en 1989, les mêmes annonçaient que, à la suite de la disparition de l'Union soviétique, la fin du XX' siècle et le début du XXI' siècle allaient se caractériser par une nouvelle ère de paix mondiale. Le monde bénéficierait des « dividendes de la paix », qui, à leur tour, faciliteraient la réalisation de l'objectif de l'éradication de la pauvreté enl'an 2000. On sait ce qui s'est passé: la pauvreté n'a pas été éliminée, et \ elle a même augmenté. En 2000, sur une population de 6 milliards d'habitants, 2,7 milliards vivaient au-dessous du seuil de pauvreté, et, parmi eux, 1,3 milliard définis comme « extrêmement pauvres» car disposant de moins de un dollar par jour. En 2003, le nombre de pauvres a crû de 100 millions. Si l'objectif de 1974n'a pas été atteint, ce n'est pas qu'il était irréalisable. Les groupes dominants des pays riches et les élites au pouvoir des pays pauvres n'ont pas tenu leurs engagements. Pis, ils ont mené des politiques commerciales, financières et technologiques renforçant les causes de l'appauvrissement continu des populations déjà dans le dénuement. Quant à la paix promise, non seulement elle n'est pas aurendezvous mais, en 2003-2004, le niveau des dépenses militaires était pratiquement revenu à celui de l'époque de la guerre froide. Devant cette double impasse, les dominants proposent aux dominés d'accepter le caractère inévitable et « naturel» de la pauvreté. Les gouvernements des Etats-Unis, de la Chine, des 25 Etats membres de l'Union européenne (DE), des pays arabes, du Chili, de l'Inde, etc.,de même que les Eglises catholique et protestante, les autorités de l'islam ou du bouddhisme, ainsi que de la nébuleuse des organisations non gouvernementales (ONG) ont tous accepté, le 18 septembre 2000, la déclaration des « objectifs du Millénaire pour le développement », approuvée par le Sommet du Millénaire de l'ONU à New York. Cette déclaration affirme que le seul objectif réaliste, à uneéchéance opérationnelle - l'année 2015 -, est la réduction de moitié du nombre de personnes « extrêmement pauvres ». Tel est l'objectif « ambitieux» de la communauté internationale. Les élites mondiales ont abdiqué la responsabilité politique et éthique de faire respecter les droits à la vie et à la dignité. Elles ont dit aux pauvres d'y renoncer aussi. Dans le cas de la paix, l'abdication cède la placeau piège de la complicité des sociétés « libres» et « démocratiques» avec la guerre contre l'ennemi commun que représenterait le « terrorisme» mondial. Cela au nom d'une communauté de civilisation. Cette guerre serait le seul instrument efficace pour mettre hors jeu tous ceux qui, animés par des fanatismes religieux et ethniques, s'efforcent d'empêcher l'affirmation à travers le monde d'unecivilisation définie, elle, comme « gagnante », celle de la liberté et de la démocratie « occidentales». Cette guerre contre l'obscurantisme aurait son épicentre dans le monde arabe et musulman. Selon les dominants, tous les pauvres e la terre auraient intérêt à s'y associer afin d'affirmer leur droit à a liberté, à l'enrichissement individuel et à la modernité. La saut:garde et la promotion du mode devie des pays occidentaux, elevé au rang de symbole de la civilisation mondiale, sont dans ;.; térêt de tous les peuples. Il leur faut donc combattre ceux qui - trent des obstacles à la croissance de la consommation, à la Iiberté ) du commerce et de la finance, à la « libre» circulation' _ i' .isa 'on croisée des cultures, dans le cadre des règles _'Organisation mondiale du commerce (OMe), le...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Don't know
  • Know ledge management...
  • I don't know
  • I don't know
  • I don't know
  • Nobody know i'm hurt.
  • I dont know
  • I don't know

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !