Krist

Pages: 2 (303 mots) Publié le: 10 juin 2012
a En 1820, il y avait dans le petit village de Saint-Eudes- la rivière, un internat, vieux d’un siècle, dirigé par des bonnes-sœurs. La directrice, Adeline Fliret, âgé d’unecinquantaine d’année, était une femme très pieuse. Dans son enfance, elle a connu tant de malheurs, tant de souffrance, s’est senti tellement inutile, qu’elle décida de servir leseigneur. Tous les soirs, après ces longues prières, elle se disait « Si je peux au moins être utile à quelqu’un et avoir confiance en un être je préfère que ce soit en Dieu ».L’internat accueillait des demoiselles orphelines, des futures bonnes sœurs, des jeunes filles dont les parents recherchaient une école stricte ou des enfants du village. Les jeunes fillesétaient réparties en six niveaux, de 3 classes chacun, qui avaient tous des noms différents. Le premier niveau, rassemblent les jeunes filles de 6 à 8 ans, appelées les Iris, quiportent des robes mauves. Le second niveau est composé de jeunes filles de 8 à 10 ans, surnommées les Tulipes, qui vêtissent des robes orange clair. De 10 à 12 ans, les écolières se fontappeler les Dahlias et elles s’habillent de toilettes violettes. De 12 à 14 ans, les fillettes ont pour nom les Hortensias et leurs parures sont bleues. Le cinquième niveau estadapté aux demoiselles de 14 à 16 ans appelées les Roses et leurs robes sont roses. Le dernier niveau est la dernière étape avant le couvent, ou le mariage ainsi leurs noms et leursrobes étaient des plus simples : elles s’appellent les muguets et portent des tenues blanches.
Cet établissement était gigantesque. En arrivant, nous apercevions un bâtiment fait devieilles pierres de marbre qui avaient perdues leurs couleurs, c’était le bâtiment principal qui rassemblait les salles de classes, le bureau de la directrice et le réfectoire.
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !