La bruyere

Pages: 14 (3500 mots) Publié le: 9 janvier 2012
par Jean-Noël Laurenti



Conformément aux instructions officielles, le premier sujet porte sur un aspect de l'œuvre retenue. Le second « porte sur l'ensemble de l'œuvre, en relation avec l'objet d'étude retenu », en l’occurrence « Littérature et débats d’idées -Le moraliste et le pouvoir ».
Toutefois, ces sujets sont traités ici d’une manière un peu plus détaillée que ne le permettraitle temps imparti aux candidats dans le cas de l’épreuve de Terminale L.
« C. » = « De la Cour.
« G. » = « Des Grands ».


Premier sujet

À travers les chapitres « De la Cour » et « Des Grands », quelle parenté peut-on discerner entre l’écriture de La Bruyère et le théâtre ?

Introduction :
1. Intérêt du sujet :Succès de scandale des Caractères : les lecteurs ont cru y reconnaître descontemporains connus (phénomène des « clefs »). La Bruyère produit donc une impression de réalité proche de celle du théâtre. Cf. la conception de la comédie selon Molière : des « miroirs publics » (La Critique de l’École des femmes, sc.). => Problématique : Qu’y a-t-il de théâtral dans l’écriture de La Bruyère ? En quoi cela contribue-t-il à son originalité ?
2. Annonce du plan :
I. Biensouvent, La Bruyère esquisse ou développe des scènes.
II. Il les traite selon les principes de l’esthétique dramaturgique de son temps.
III. Son écriture se nourrit de cette rencontre entre la perspective du moraliste et la manière théâtrale.

I. Des scènes :
La Bruyère compare lui-même volontiers, explicitement, le monde à un théâtre (ex. : C., 99).
A. Des personnages mis en scène :
1. Temps,lieux, circonstances : C., 15, au lever du roi. C., 32 : à Versailles (« cours… chapelle… l’escalier, les salles, la galerie [des glaces], tout l’appartement). Pamphile dans « les salles ou les cours », « une galerie » (G., 50).
2. Tenues, attitudes et jeux de scènes : Théognis « paré comme une femme » (G., 48). L’arrivée de N** (C., 15). Le grand inaccessible, G., 32 (allusion à un spectaclepyrotechnique).
3. Les répliques : parfois au style direct (ex. : C., 57 ; G., 50), plus volontiers résumées dans le style indirect (C., 29 : « on s’offre d’appuyer »).
B. Fréquence des scènes :
1. Scènes développées : C., 50 : le courtisan « heureux » que l’on congratule. C., 61 : Théodote.
2. Les scènes peuvent se succéder comme les actes d’une comédie : C., 86 : « L’un vous dit… ce tel… Je m’yperds, dites-vous ».
3. Beaucoup de scènes sont seulement suggérées : C. 31, 42 ; G. 49. Nombreuses scènes dans C., 18.
Transition : Constat facile : La Bruyère campe des personnages en action. Quel intérêt ? l’étude de la façon dont il traite ces scènes révèle la fonction morale qu’il leur donne.

II. La Bruyère dramaturge : le traitement des scènes :
Selon les principes de la dramaturgieclassique, il s’agit de séduire le lecteur-spectateur 1. en produisant une impression de vie ; 2. en excitant chez lui des passions. Mais on ne perd pas le sentiment qu’il s’agit de théâtre : le lecteur-spectateur est invité à méditer.
A. Le ton :
1. Parfois sérieux (C., 31).
2. En général comique ou ironique (ex. d’ironie : C., 78).
B. La caricature : amuser, et en même temps mettre en lumièrele trait caractéristique :
1. Exemples : Théonas (C., 52) se voit déjà archevêque. C., 59 : sévérité du courtisan ingrat (« lui ôte jusqu’à… »).
2. La Bruyère renchérit sur Molière : la satire des grandes démonstrations d’affection (Le Misanthrope, 17 sqq.) :
a. C., 30 : « accabler de caresses » (Le Misanthrope, 17) devient chez La Bruyère « étouffer de caresses ».
b. G., 48 : les «embrassements » de Théognis (cf. Le Misanthrope, 20-22). La Bruyère ajoute un jeu de scène caricatural : « il lui presse la tête contre sa poitrine ». « Il demande ensuite qui est celui qu’il a embrassé » résume et aggrave les vers 21-22.
3. De la caricature à l’outrance burlesque[1] :
a. Les évocations familières : C. 61 : les courtisans autour de Théodote : « pressez-les, tordez-les, ils dégouttent…...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La bruyere
  • la bruyere
  • Bruyère
  • la bruyère
  • La bruyere
  • La bruyere
  • la bruyère
  • La bruyère

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !