La cancérisation

Pages: 23 (5656 mots) Publié le: 18 mars 2013
SOMMAIRE


p. 2

p. 2

p. 3
p. 3
p. 6

p. 7

p.11
p.11
p.13
p.13
p.13

p.16

p.18



Introduction

1. Problématique

2. Déterminisme et origine du cancer
2.1. Le processus de cancérisation
2.2. Les propriétés des cellules cancéreuses

3. Facteurs endogènes

4. Facteurs exogènes
4.1. Facteurs chimiques
4.2. Facteurs physiques
4.3. Lesvirus
4.4. Facteurs de risque non considérés

Conclusion

Bibliographie

Annexes














Introduction

Le cancer est la maladie « moderne » du XXIe siècle.
D’après les prévisions établies en 2004 par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), une personne sur trois sera atteinte d’un cancer avant l’âge de 75 ans.
L’OMS a recensé en France en 2004 :
- 240 000nouveaux cas
- 700 000 cancéreux en traitement
- 150 000 décès.
En effet, l’incidence du cancer devrait doubler d’ici 2050, voire d’ici 2030, d’après l’OMS, surtout dans les pays à économie émergente. Cette augmentation s’explique en partie par le fait que la durée de vie augmente et que l’on détecte davantage de cancers qu’auparavant, grâce aux outils de dépistage. L’augmentation de lapopulation, celle de l’espérance de vie globale, mais aussi la multiplication de facteurs de risque constituent les principaux facteurs de cette recrudescence. Dans certains pays, le cancer est devenu, tous âges confondus, la première cause de mortalité.

Toutes ces données épidémiologiques nous conduisent à poser notre problématique qui est la suivante :

Pourquoi certains hommes développent-ilsdes cancers et d’autres pas ?


1. Problématique

Il nous parait important de définir les concepts de notre problématique :

Pourquoi certains hommes développent-ils des cancers et d’autres pas ?

Hommes : « du latin « homo », être humain considéré par rapport à son espèce ou aux autres espèces animales. L’Homme est formé de milliards de cellules diversifiées ».

Cellule : « du latin «cellula », élément constitutif fondamental de tout être humain ».

Développe : « en médecine, être dans la phase où la maladie s’installe en croissant ».

Cancer : « est un mot latin signifiant crabe. Il vient du mot « carcinos », tumeur ayant tendance à s’accroître, à détruire les tissus voisins et à donner d’autres tumeurs à distance de son lieu d’origine ».





2. Déterminisme etorigine du cancer

Ce n’est qu’à la fin du XIXe siècle que l’on a découvert que les cancers trouvent leur origine dans la modification des cellules du corps.
La cancérologie est le domaine de l’extrême, elle plonge jusque dans l’origine de la vie car le cancer est une maladie de la cellule causée par une dérégulation du programme génétique.

Cancers de la peau, des poumons, du sein, de larétine, des testicules, des os, du foie, des reins, du côlon, des ovaires, de la prostate… Pas un recoin de notre organisme n’est épargné par la maladie.
Chez un adulte en bonne santé, on estime que 200 milliards de cellules meurent et naissent tous les jours, et c’est là une des causes d’apparition du cancer. Au sein de cette multitude de cellules peut se glisser une cellule anormale qui sera àl’origine de la maladie.
Si les caractéristiques du mal et son évolution varient selon l’organe touché, les différentes formes de cancer ont toutes un point commun : la prolifération anarchique des cellules dites « anormales », qui aboutit à la formation d’une tumeur (du latin « tumere » = enfler : augmentation de volume d’un tissu, échappant au mécanisme de régulation de l’organisme) ou « grosseur ».Tant que cet amas de cellules incontrôlable reste cantonné dans son tissu d’origine, les chirurgiens peuvent la retirer du corps. En revanche, lorsque la tumeur envahit les tissus voisins et que des cellules cancéreuses pénètrent un vaisseau, le courant sanguin les disperse alors un peu partout dans l’organisme où elles forment de nouvelles « colonies » que l’on appelle métastases (du grec...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !