La commune

397 mots 2 pages
Au Moyen Âge, le consulat est un mode de gouvernement urbain qui régit dans le sud du royaume de France des villes ayant le droit de s'administrer et de se défendre, soit depuis des temps immémoriaux, soit dans le cadre d'une charte de franchise.
Consuls de Sévérac-le-Château (Aveyron).

Le terme consulatus est formé à partir de consul qui veut dire conseil. Il indique la capacité d'une communauté d'habitants à délibérer en commun (consulere) au sein d'une assemblée qui reçoit également le nom de consulat. Ce mot met aussi en évidence la possibilité d'un héritage institutionnel romain.

Dans le nord du royaume, on parle d'échevinage et d'échevins.

Les agglomérations ayant un consulat peuvent prendre le nom de ville ou de cité. Elles peuvent être très importantes et très anciennes comme Toulouse (où les consuls ont pris le nom de capitouls) ou toutes petites. Elles sont toujours pourvues d'un marché, et très souvent de foires.

Les consuls étaient élus par le suffrage de tous les habitants, avec une élection à deux degrés. Seuls les chefs de famille (ou de feu) et les chefs des métiers, étaient électeurs, les femmes y compris lorsqu'elles étaient veuves ou marchandes publiques en leur nom propre. Les électeurs formaient plusieurs collèges selon les différents états ou professions de la ville. D'autres consuls représentaient un quartier. La durée du mandat des consuls était généralement d'un an.

Le consulat avait un fonctionnement qui a été repris par les municipalités, avec conseils se tenant régulièrement et publiquement, journal des ordres du jour et des délibérations, décisions prises au vote, budget. Il s'occupait de la police des rues, des places, des approvisionnements, des marchés, des métiers, des permis de construire, des poids et mesures, de l'entretien des murs, des portes, des bâtiments, et des places publiques. Il possédait un sceau, une caisse, et le droit de lever une taxe sur certaines denrées entrant dans la ville, de percevoir des

en relation

  • Commune
    499 mots | 2 pages
  • Ma commune
    3537 mots | 15 pages
  • La commune
    699 mots | 3 pages
  • Commune
    2725 mots | 11 pages
  • La commune
    1554 mots | 7 pages
  • Les Communes
    1598 mots | 7 pages
  • La commune
    391 mots | 2 pages
  • le commune
    1003 mots | 5 pages
  • Commun
    590 mots | 3 pages
  • Commun
    396 mots | 2 pages