La démocratie en amerique tocqueville

Pages: 7 (1598 mots) Publié le: 11 avril 2012
La démocratie est, par définition, le régime politique qui donne le pouvoir au
peuple. La souveraineté du peuple ne veut pas dire que tous puissent en
même temps gouverner. Certains hommes gouvernent pour un temps défini,
et en fonction d’une règle majoritaire. Le peuple vote pour choisir ses représentants,
et les personnes élues peuvent légitimement exercer le pouvoir
puisque le peuple alibrement parlé en leur faveur. Le critère essentiel est
donc celui du plus grand nombre. Mais quelle est la portée exacte du principe
de la majorité ? Tocqueville soutient que nous ne devons pas lui
conférer une valeur absolue sous peine de justifier de graves abus. Pour
autant, il reconnaît que la volonté majoritaire est fondée à organiser les institutions
d’une nation. Comment justifie-t-ilsa position ? et quels en sont les
enjeux ?
1. La position du problème (« Je regarde comme »
jusqu’à « chaque peuple »)

A. Le principe démocratique

Tocqueville introduit sa réflexion en s’adressant une question. Il semble être
en contradiction avec lui-même car il soutient deux thèses apparemment
incompatibles. La première rejette l’idée selon laquelle « la majorité d’un
peuple a ledroit de tout faire ». La seconde affirme que cette même majorité
est « l’origine de tous les pouvoirs ». Ce dernier point correspond au
principe de la démocratie. Ce type de régime signifie étymologiquement que
le peuple (démos) est la source légitime du pouvoir de commander (kratos)
alors que l’oligarchie le réserve aux plus riches, et la monarchie à l’héritier le
plus proche du monarquerégnant. La démocratie apparaît ainsi comme la
Constitution qui associe au mieux les valeurs d’égalité et de liberté. Nul
homme n’est au-dessus des autres car tous sont identiquement citoyens.
Les citoyens choisissent entre eux la façon dont ils vont organiser la vie
collective à travers des institutions, et ils votent pour désigner ceux qui, un
moment, les gouverneront. Les pouvoirs constituéstrouvent donc leur
origine dans la volonté majoritaire. Ce que le plus grand nombre a voulu est
juste parce que cette décision fut prise librement et entre égaux.

B. Le refus de sacraliser la règle majoritaire

Or la deuxième thèse du texte relativise ce principe. Tocqueville juge même
« détestable » la maxime qui donne à la majorité « le droit de tout faire ».
Cela peut surprendre. Puisquela volonté de la plus grande partie des
citoyens est l’instance qui fonde les pouvoirs d’une nation, il semble logique
d’admettre que cette souveraineté est absolue. Ce qu’un peuple a décidé
ne connaît pas de tribunal supérieur à celui de sa volonté. On comprend
que Tocqueville se demande s’il ne se contredit pas. La résolution de cette
difficulté exige qu’il montre l’existence d’une autresouveraineté que celle
de la nation. Quelle est-elle ? où puise-t-elle son autorité ?
[Transition]
Remarquons immédiatement que Tocqueville ne rejette pas le principe
démocratique, mais entend tracer ses limites. Les deux thèses ne sont donc
pas inconciliables.

2. Résolution du problème (« Une nation » jusqu’à
« les lois »)

A. La loi générale de justice
Dans un premier temps,Tocqueville se réfère à une « loi générale » de justice,
qui n’a pas été « faite » mais « adoptée » par « la majorité de tous les
hommes ». Ces termes sont décisifs. Tout d’abord, nous notons que l’idée
de majorité est toujours présente, mais qu’elle change de contenu. Il ne
s’agit plus d’un peuple particulier, mais de l’ensemble des membres du
genre humain. Tocqueville conserve donc l’idéedémocratique, mais il lui
donne pour référence la communauté formée par tous les hommes. Il parle
de « société universelle » pour indiquer que cette assemblée est plus importante
que celles formées par les sociétés particulières. C’est donc au nom
même du principe du plus grand nombre que les majorités formées par les
différentes nations doivent s’incliner devant celle constituée par la totalité...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Commentaire de "de la démocratie en amérique", tocqueville
  • Alexis de tocqueville de la démocratie en amérique
  • Alexis de tocqueville, de la démocratie en amérique.
  • Analyse tocqueville
  • De la démocratie en amérique, alexis de tocqueville
  • Tocqueville, de la démocratie en amérique
  • De la démocratie en amérique tocqueville
  • De la démocratie en amérique ; alexis de tocqueville

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !