La dualité des femmes élève officier: masculinité recherchée ou féménité conservée?

8621 mots 35 pages
Dualité identitaire des femmes élèves officiers des Ecoles militaires de Coëtquidan : féminité préservée ou masculinité recherchée ?
Stéphane Héas, Ronan Kergoat, Claude Weber et Saïd Haddad

Résumés
L’identité militaire est diverse et variée, mais le sens commun attribue encore au militaire l’image du combattant viril. Les femmes militaires sont-elles alors des garçons manqués ? Notre terrain d’enquête est celui des Ecoles de Coëtquidan. Entretiens avec élèves et cadres, tels les moniteurs de sport, l’observation directe (séance d’Entraînement Physique, Militaire et Sportif ; rallye, etc.) et l’analyse de documents (programmation de l’EPMS) nous aident à dégager une corporéité type de l’élève officier des armes, ainsi que ses conséquences éventuelles sur l’identité des femmes élèves officiers et sur les relations intersexuées. Il en résulte que, malgré la prédominance de valeurs viriles (courage, force, etc.) transmises par l’EPMS, auxquelles elles adhèrent, les femmes élèves officiers, plus ou moins bien acceptées par leurs homologues masculins, n’en perdent pas pour autant leur féminité.

Plan
L’identité féminine ou une féminité préservée…
L’identité Combattante : Femme et Combattant, une ambiguïté : ni femme, ni homme ?
En guise de conclusion

Texte intégral
1L’analyse sociologique de l’identité militaire comme toute autre identité exige une approche plurielle (Kaufmann, 2004 ; Kaufmann, 2005). Le sens commun attribue encore largement au militaire l’image du combattant viril (Toulgouat, 2002). Quelle est cette image lorsque nous abordons plus spécifiquement les corporéités militaires ? Le militaire est-il encore uniquement symbole de la virilité (Rauch, 2000) ? Dans le cadre actuel de la professionnalisation des armées, quelles attitudes doivent adopter les femmes militaires durant leur formation spécifique aux métiers des armes ? Doivent-elles adhérer obligatoirement à ces valeurs viriles ? Acceptent-elles progressivement une relégation dans les

en relation