La france de la belle époque

Pages: 9 (2105 mots) Publié le: 11 novembre 2012
La France de la belle époque

. De façon précise, elle se distingue par sa brièveté : deux décennies à partir de 1895 et le caractère limité de l’espace où elle s’applique : c’est-à-dire la France, ce qui conduit certains historiens comme Georges Dupeux à se poser la question d’un “privilège français” pour ces années-là.

I- L’apparence de la prospérité économique

A- Une certaineidée de la stabilité

Le salaire moyen a connu une véritable hausse depuis le Second Empire (de 0,45 francs à 0,70 frs) alors que les prix des denrées de première nécessité comme le pain ont plutôt baissé ou faiblement augmenté, du moins jusqu’aux années 1903-1905. La rente a suivi la même évolution, dans le sens de la hausse, avec des proportions plus importantes. C’est pourquoi avec un francstable depuis 1803, l’idée « d’âge d’or » peut trouver l’un de ses fondements dans la référence monétaire.

Les banques françaises disposent alors de réserves considérables ce qui leur permet d’investir partout dans le monde et pour les plus importantes d’entre elles de conclure des emprunts d’État avec des gouvernements étrangers comme l’a fait à plusieurs reprises l’Empire Russe avec desgroupements bancaires français où le Crédit Lyonnais a joué un rôle important
Les investissements dans les colonies ne viennent qu’en deuxième position : en 1914, les investissements français en Russie auraient atteint 12 milliards de francs et dans les colonies, selon les estimations de J. Marseille 7,5 milliards seulement. Les épargnants français préfèrent les emprunts d’État étrangers (« empruntsrusses » et d’Europe centrale) parce que les taux d’intérêt sont très élevés (6 % en 1914) et les garanties des États paraissent fiables.
CONCLUSION : Une étude rapide des salaires et des revenus moyens montre une réelle amélioration du niveau de vie des Français. Les ouvriers peuvent être moins obsédés par la misère et consacrer un peu d’argent au superflu . Les épargnants connaissent une certaineaisance qui leur permet d’accéder à un confort de la vie quotidienne où la domesticité est très présente et à des loisirs où les spectacles tiennent une large place.

B- Une agriculture variée mais peu compétitive

La plupart des Français sont encore des ruraux (60 %) et constituent l’essentiel de la population active : 58 %. L’agriculture française donne alors l’image d’une richesse etd’une qualité exceptionnelle où les rendements augmentent et où l’autosuffisance est évidente
Toutefois, la production céréalière est concurrencée par celle des pays neufs (États-Unis et Argentine) à tel point que la France, de pays exportateur est devenue importatrice (de blé russe entre autres). C’est pour limiter les effets de ce retournement que le gouvernement français a imposé les tarifs Mélinequi instaurent en 1892 un protectionnisme assez rigide (renforcé en 1897) et montrent la fragilité de ce secteur agricole.

C- Une industrie dynamique mais peu structurée

La population ouvrière représente 30 % de la population active mais elle comporte dans ses rangs une large proportion de salariés de l’artisanat ou des petites entreprises de moins de cinquante personnes. Lagrande industrie progresse lentement, l’extraction houillère passe à 40 millions de tonnes en 1913 mais elle est loin derrière les productions allemande et américaine.
L’industrie textile est assez concentrée et modernisée mais elle ne couvre pas tous les besoins. La sidérurgie a connu un essor remarquable et des réussites de pointe dans le domaine de l’électrométallurgie ou de la productiond’aluminium, toutefois elle est encore très largement distancée par l’Allemagne en 1913 celle-ci produit 17 millions de tonnes d’acier et la France 4,7 millions de tonnes.
Depuis le XIXe siècle, la production industrielle française a régressé sur le plan mondial 9 % du volume total en 1880, 6 % en 1914. La France est passée du deuxième rang mondial au quatrième en 1914. La faiblesse de ses...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La france de la belle epoque
  • La france de la belle epoque
  • La france à la belle époque
  • La france de la belle époque
  • La france de la belle époque
  • La france de la belle époque
  • France a la belle époque
  • La france à la belle époque

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !