La francisation des anglicismes au Québec

Pages: 6 (1254 mots) Publié le: 12 octobre 2014
Le Québec, dans ses jeunes années, a été un enfant trimballé d’un parent à l’autre. Cela est expliqué par le fait qu’il était une colonie dès le seizième siècle et qu’à travers les années, il a eu deux colonisateurs complètement différents. Ce passage abrupt de la colonie sous le Régime français à la conquête du Régime anglais a eu plusieurs effets sur l’aspect linguistique des Québécois.Commençons tout d’abord par décrire la langue parlée lors du Régime français. La situation peut se résumer par le fait que la diversité des origines des colons a apporté un mélange de français qui s’est unifié avec le temps. Selon Charlevoix (1720, cité dans Sulte, 1885), la langue parlée reflète un bon français où «on ne remarque même […] aucun accent.» (p.6) Évidemment, la langue est ici comparée àcelle parlée à Paris. Bref, alors que ce n’est pas encore le cas en France, le français s’est unifié en Nouvelle-France. On retrouve également des emprunts aux langues amérindiennes, mais ils sont « jugés utiles, sans pour autant […] menacer [la] […] langue dans son intégrité. » (Gendron, 1986, p. 82) Les quelques nouveaux mots permettent simplement d’enrichir la langue pour ce qu’elle nepermettait pas de décrire.
Par la suite, un événement qui joue un rôle majeur dans la langue parlée au Québec survient : la signature du traité de Paris, qui résulte en la prise de possession du territoire par l’Angleterre. Cet événement est dû à la Guerre de sept ans, qui bat son plein en Europe, et qui se propage jusqu’aux rives de la Nouvelle-France, où la France n’aura alors d’autre choix que de cédersa colonie à l’Empire britannique. Le Québec est donc désormais sous le Régime anglais. Ce changement de colonisateur entraine beaucoup de modifications dans la vie des colons, mais la plus importante se situe quant aux activités de la langue. Les habitants francophones sont maintenant en minorité dans une colonie anglaise. Selon Gendron (1986), « il se produit une invasion massive de mots,d’expressions, de tournures qui défigurent et abâtardissent la langue française utilisée dans le Bas-Canada. » (p.83) Le français, si purement reconnu au temps du Régime français, n’est plus et est dès lors infiltré par l’anglais, langue majoritairement utilisée sous le Régime anglais.
Fin régime anglais à aujourd’hui
Au vingt-et-unième siècle, les Québécois sont encore entourés d’une marre anglophone,autant dans la reste du Canada qu’aux États-Unis, mais aussi à travers le Québec. Il est difficile pour eux de garder un français intact, sans aucune trace de l’anglais. La langue des affaires côtoie quotidiennement le français, que ce soit au travail, dans la rue ou encore dans les loisirs comme la musique. Bref, avec la présence de l’anglais si insistance, la langue française devrait-ellefranciser les anglicismes?

Opposition à la francisation des anglicismes
Tout d’abord, plusieurs avancent le fait qu’une langue évolue à travers le temps et qu’elle doit s’adapter aux changements. C’est ce que permettent les anglicismes en agrémentant le français et en lui permettant d’être à jour dans les termes de la nouvelle technologie. Selon Bouchard (1989), « l’emprunt à des langues étrangèresest une des formes normales de l’évolution linguistique. (p.68) On le constate dans plusieurs langues, pas seulement le français, où il y a un contact avec une langue reconnue plus prestigieuse ou présente dans une sphère importante, comme le monde des affaires. Il ne va pas sans dire que le français a déjà emprunté des mots à d’autres langues qui représentaient une imposante société à unecertaine époque, mais aujourd’hui, c’est l’anglais qui occupe ce poste. On peut comprendre qu’il est dans la nature des langues d’emprunter à celles qu’elle côtoie afin de rester vivante.
Par ailleurs, il n’est pas toujours évident de traduire une expression anglophone sans y perdre le sens ou de créer un mot qui paraitra plus facile d’utilisation. C’est ce que traduit un cadre d’une compagnie en...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les anglicismes
  • quebec
  • Francisation des entreprises
  • Les anglicismes dans les médias
  • Québec
  • Québec
  • Québec
  • Québec

DISSERTITIONS POPULAIRES

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !