La lecture est bénéfique

260 mots 2 pages
D’abord, la lecture peut apporter un certain réconfort. Un livre est un fragment de vie possédant d’infinies possibilités. En effet, l’histoire qu’il contient nous permet d’oublier nos problèmes. On entre dans le livre, on vit les aventures, on voit ce qu’il nous montre, on ressent les sentiments des personnages. Dans un livre de Stephen King, Misery, Anny Wilkes, lectrice invétérée, oublie ses ennuis en lisant. Elle « reste en vie » grâce à Misery, l’héroïne des livres qu’elle adore. Aussi, les livres sont d’excellents refuges. Ils nous permettent de nous sentir moins seul. Dans Misery, Anny, qui lit depuis que son mari l’a quittée, comble sa solitude dans la lecture.
De plus, il est légitime d’aimer lire pour s’évader. Certains ouvrages nous permettent ainsi de découvrir des horizons qui nous étaient alors inconnus : les images défilent devant nous comme un film. Ils dépaysent et satisfont notre curiosité en nous présentant des lieux ou des époques qui ne correspondent pas à ce que nous vivons ; la lecture peut donc aussi être documentaire. Le livre nous aide à voyager tout en restant chez nous. Il développe notre imagination. Dans L’enfant de Vallès, quand le personnage lit les aventures de Robinson Crusoé et qu’il voit « se profiler la tête longue d’un peuplier comme le mât du navire de Crusoé », son imagination est à son paroxysme. La lecture nous donne l’occasion d’éveiller notre curiosité et de nous montrer des mondes que nous n’aurions pu voir sans

en relation

  • La lecture de récits fictifs est-elle toujours bénèfique ?
    400 mots | 2 pages
  • Faut-il craindre l'ennui ?
    863 mots | 4 pages
  • Coomm
    896 mots | 4 pages
  • Dissertation plan concessif ou « discussion »
    460 mots | 2 pages
  • Dissertation 2nd
    1067 mots | 5 pages
  • theatre
    876 mots | 4 pages
  • je suis cool
    1813 mots | 8 pages
  • Genre littéraire et genre cinématographique
    1634 mots | 7 pages
  • Testing effect
    4038 mots | 17 pages
  • Texte narratif
    815 mots | 4 pages