La liberté selon decartes

Pages: 24 (5942 mots) Publié le: 6 janvier 2011
Perspectives métaphysiques et scientifiques sur la liberté
Le libre-arbitre : élaboration & controverse
Apports des philosophies modernes : Descartes |

Il y a eu la Renaissance : l’idée d’un mouvement culturel qui recentre les valeurs sur l’homme, mettre à distance la référence religieuse. Naissance des états modernes caractérisés par un pouvoir souverain sur une nation toute entière surun territoire donné. Naissance des sciences modernes : développement d’une rationalité qui prend modèle sur la démonstration scientifique et met en valeur le rôle de l’expérience. Se détermine des représentations naturelles, et plus généralement de l’univers qui constitue aujourd’hui notre représentation de la nature et de l’univers.

2.1) Contexte et problème

Descartes, et le XVIIèmesiècle, peut être considéré comme celui qui tire les conséquences philosophiques des découvertes des sciences nouvelles (Galilée), celui qui ruine l’autorité d’Aristote qui s’était maintenue jusqu’alors.
La nature pour Aristote appartient à un tout plus vaste qu’elle, au cosmos qui est traversé (animé de façon immanente, de l’intérieur) par une finalité qui fait tendre toute chose vers le bien del’ensemble un tout qui est beau et parfait. Cependant, dans ce monde-là, il y a de la contingence qui s’explique par le fait que le principe qui gouverne toute chose n’est pas tout puissant. Dans certaines régions du cosmos, la matière oppose une résistance par excès de potentialité : cette région en dessous de la lune, sublunaire (dans notre monde donc supralunaire : mouvement régulier, homogène,prévisible) tout ne semble pas préorganiser.
Cette représentation est détruite par les sciences modernes. Galilée est connu pour avoir établi l’héliocentrisme (objet d’un procès assez sévère en 1633). Mais ce n’est pas par là que Galilée révolutionne la science : il établit les fondements de la physique mathématique certains mouvement naturels sont impossibles à prévoir, à comprendre, susceptibleseulement d’être décrit. Ces mouvements, apparemment désordonnés, sont en réalité, appréhendables selon des lois. L’expérience du plan incliné où Galilée montre le mouvement d’une pierre qui tombe, mouvement qui s’accélère  cette accélération n’est pas contingente, on peut la calculer il pose le principe selon lequel cela pourrait être étendu à la nature et à l’univers que tout doit être pouvoircompris selon des lois => « La nature est écrite en langage mathématique ».
La culture grecque aurait inventé les mathématiques (Pythagore, Thalès, etc.) mais une mathématique spéculative : une recherche sur les rapports entre les nombres. Galilée pose que le principe de la finalité bonne n’a pas de validité : nul besoin pour comprendre la nature de se référer à une idée d’ensemble quiorganiserait toute chose. Le raisonnement mathématique est seulement fait d’enchaînements nécessaires entre des antécédents et des conséquents mais exclut la considérations des fins que poursuit la nature (qui devient nul et non avenu dans le champ scientifique).

Descartes comprend l’importance de la proposition de Galilée, l’avenir qu’elle ouvre : une possibilité de prévision et de maîtrise desphénomènes naturels, un pouvoir donné à la raison humaine de mettre les mains sur les choses « (…) nous rendre comme maîtres et possesseurs de la nature. » (Discours de la Méthode, V) grâce aux sciences nouvelles, en position de maîtrise. Pour Descartes, la conception finalise de la nature n’est qu’une conception anthropomorphique : une conception d’obscurantisme qui empêche le savoir.
Lanature reste créée par Dieu, un créateur, mais un dieu qui est transcendant (extérieur à, au-dessus de) : il a fait de la nature une machine parfaite ( une machine très complexe) qui ne poursuit pas des fins mais qui fonctionnent. Dieu conserve cette nature selon une volonté immuable, ce qui se traduit par le fait que les lois qui gouvernent la nature sont des lois elles-mêmes stables....
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • la liberté selon kant
  • Liberté selon descartes et rousseau
  • Liberté selon darwin
  • Liberté selon locke
  • La liberté selon kant
  • La liberté selon kant
  • Liberté selon friedrich hayek
  • La liberté selon marx et sarte

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !