La mort de l'enfant

Pages: 7 (1536 mots) Publié le: 19 novembre 2013
Projet d’étude : Cette mort réaliste est aussi très symbolique. Elle va pousser l’homme à affronter son destin.
I. Progression dramatique

Crescendo
L1 à 17

Description de l’agonie (1er paragraphe), l’effet de l’agonie sur les autres personnages (2ème paragraphe)
Description par les yeux de Rieux « le docteur » l1.
Cette description est détaillée : « ne quittaitpas des yeux » l2, « minute après minute » l12, « il le faisait depuis ce matin » l13
De plus, Rieux est très attentif au corps : « les dents de nouveau serrés » l3, « parut respirer plus vite » l8 (observation sans certitude, interprétation)
L’enfant reste focalisé sur la douleur. Il est coupé du monde « aveugle et muet » l8.
Cette agonie paraît nouvelle pour les spectateurs « ilsn’avaient jamais encore suivi leurs souffrances minute après minute » (l12) « ils n’avaient jamais regardé en face, si longtemps l’agonie d’un innocent » (l17-18).
Les spectateurs sont confrontés à une réalité qui devient concrète
= La mort d’un innocent

L18 à 51

Métaphore filée de la peste qui devient incontrôlable
Douleur matérialisée par les larmes (l31)
La peste s’acharnecontre un innocent → idée du crucifié (l36)
Impuissance des adultes (qui sont extérieur à lui)
- Tarrou essaye d’apporter du réconfort « essuya le petit visage » (l37)
- Castel referme son livre (l39 : peut être de médecine). Ce qui signifie le renoncement
- Paneloux est accusateur (l48) et, dans sa position (l46), désespéré.
- Rieux reste dans les conditionsmédicales. Et sa seule préoccupation reste l’enfant.

L52 à 70

Rieux partage la souffrance.
Par le toucher, il cherche à transmettre sa force à l’enfant
Imparfait de répétition « vide » = inutilité

L71 à 105

Les souffrances se matérialisent par le cri. C’est le point le plus insoutenable parce que la douleur se sent.

Decrescendo

Tout s’arrêtebrusquement.
« les autres malades se turent » l106
Le « mais » (l106) montre l’opposition, la rupture.
Euphémismes : « venait de s’arrêter » l108 (passé proche)
« achevée » l111 (plus que parfait)
« c’était fini » l112
Le combat est terminé.
Description du cadavre → pathétique de la scène
« rapetissé »l114 = souffrance physique
« larmes »l115

II. Scène réaliste
Réalisme assez cru.
Camus s’inspire du Journal de l’année de la peste de De Foe (description clinique de l’effet de la peste sur le corps)

L’horreur de l’agonie


- matérialisée par les symptômes cliniques
L’enfant est petit, fragile
« petit malade » l2, « petit corps » l5, « frêle carcasse » l22
Le corps est diminué par la maladie (« osseuses »l34)

- Adverbes qui marquent la progression (« un peu », « A nouveau » l20) montrent l’évolution de la maladie en étapes
-
- Verbes d’action. La réalité de la douleur est montrée par la lutte que mène l’enfant. « seul l’enfant se débattait de toutes ses forces » l60, son cri est un cri de protestation (l85), le mot lutte est employé à la ligne 110.

Mais le combatqu’il mène contre la peste semble perdu d’avance. En effet l’enfant ne fait que subir l’action de la peste, il ne peut pas résister. (Métaphore filée l22 « pliait », « craquait » l23)

La terreur

L’enfant est terrifié par la peste : « recula au fond du lit dans l’épouvante » (l29), cri de terreur (qui devient unanime).
L100 : « une marée de sanglots » métaphore qui inverse celle de laligne 22, ce sont les sanglots qui prennent le dessus.

L’enfant est déshumanisé
Il a le corps d’un animal « carcasse » l22, « griffes » l76.
L’idée de survie prend le dessus, c’est le côté instinctif de l’homme.

Dernière image de l’enfant
Il est l’incarnation de la souffrance.
Il paraît vieilli.
Les « larmes » l115 rappellent la souffrance et « en désordre » l114 la lutte.
De plus,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La mort de l'enfant
  • L'enfant face à la mort
  • La mort de l'enfant, camus
  • La peste mort de l'enfant
  • La Peste, la mort de l'enfant
  • Mort de l'enfant othon
  • Histoire des arts l'enfant est mort
  • Camus la mort de l'enfant

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !