La naissance de l'agriculture intensive

2219 mots 9 pages
Avant les années 60, le paysan devenue aujourd’hui agriculteur avait des petites parcelles qui correspondaient au travail humain et animalier qui pouvait fournir. Les parcelles étaient séparées par des fossés, des talus, des haies, souvent les trois en association. Parfois c'est un muret de pierres sèches. Le tout hérité des anciens dont les motivations ne relevaient pas nécessairement de ce que nous appelons aujourd'hui l'écologie. Il s'agissait avant tout de considérations pratiques. La haie donnait du bois de chauffage et du bois d'oeuvre, fournissait au bétail ombre et abri mais aussi un peu de nourriture en cas de pénurie. Parfois le motif est moins avouable : la séparation a pour origine une querelle entre voisins.
Dans les haies les anciens ont greffé des pommiers sauvages, des aubépines, des merisiers. Ils ont planté aussi des arbres fruitiers dans les angles de certaines parcelles mal taillées. Il y en avait pour tout le monde. La campagne était un paradis pour les enfants et nous avons tous gardé la nostalgie de ce temps là...
Mais après deux grandes guerres la main d'oeuvre masculine a manqué dans les campagnes. La nature s'est faite envahissante. Certains chemins bordés de haies se sont fermés, on passe au bout du champ. D'autres sont en mauvais état, défoncés par les grandes roues étroites et cerclées de fer, des charrettes et des tombereaux.
Parfois le paysan se sent impuissant, incapable de dominer la végétation sauvage qui gagne sur son champ, qui envahit sa prairie et parfois cerne les bâtiments de sa ferme. On ne peut pas comprendre cette sorte de rage à tout détruire, à remembrer coûte que coûte, cette obsession de la ligne droite qui a défiguré les campagnes à partir des années cinquante si on n'intègre pas l'impuissance et le découragement du paysan face à une nature qui le domine.
Le paysan est démuni face aux aléas climatiques, aux maladies, aux fluctuations des cours. Aussi il ne « met pas tous ses oeufs dans le même panier » mais

en relation

  • Tpe: la sécurité alimentaire en chine
    5021 mots | 21 pages
  • Le surpeuplement, cause ou explication
    1918 mots | 8 pages
  • Tpe: la sécurité alimentaire en chine
    3790 mots | 16 pages
  • composition nourrir les hommes
    1123 mots | 5 pages
  • Comment assurer la sécurité alimentaire ?
    427 mots | 2 pages
  • L'agriculture
    4645 mots | 19 pages
  • Le roman comique
    2416 mots | 10 pages
  • COURS_NOURRIR_LES_HOMMES
    2413 mots | 10 pages
  • Agronomie terirtoriale et citoyenneté
    487 mots | 2 pages
  • Culture Intensive
    2485 mots | 10 pages