La noblesse sous l'ancien régime

Pages: 21 (5189 mots) Publié le: 4 décembre 2010
Introduction Page 3

I – L’art d’être noble Pages 4 à 8

II – La vie quotidienne de la noblesse française Pages 9 à 12

Conclusion Page 13

Bibliographie Page 14

Sous l’Ancien Régime, la noblesse est une institution sociale que l’on rencontre dans la plupart des sociétés traditionnelles. Elle provient de la division tripartite de la société de l’époque, quidivise le Clergé, la Noblesse et le Tiers Etat. Les nobles, appelés aussi bellatores (ceux qui combattent) constituent donc le second ordre de la Nation.
Qu’est-ce que la noblesse sous l’Ancien Régime ? Et qu’implique le fait d’être noble ?
Afin de répondre à cette problématique, nous organiserons notre réflexion de la manière suivante : dans un premier temps, nous analyserons l’art d’être noblepuis dans un second temps nous verrons la vie quotidienne de la noblesse française.

I – L’art d’être noble.

A) Qu’est-ce qu’un noble ?

Donner une définition de la noblesse cache une réalité très complexe car c’est un groupe social difficile à cerner. En effet, les titres ou les armoiries ne suffisent pas à déterminer la noblesse. C’est d’abord une race particulière, descendante deschevaliers du moyen âge qui sont chargés de protéger les faibles ; dépositaire de qualités héréditaires comme la générosité, l’honneur, le courage qui l’oppose au rang des roturiers (par définition : les personnes n’étant pas nobles, la classe inférieure de la noblesse). En plus de ces qualités, c’est en réalité la noblesse elle-même qui est héréditaire.

Tout d’abord, contrairement à une idée reçue,les titres décernés (duc, marquis, comte ou baron) sont ceux des terres, et non ceux des hommes, et la majorité de nobles ne sont pas « titrés ». De plus certains de ces titres (principalement celui de marquis) sont mis en vente à partir de Louis XIV (1661). Celui-ci pouvait aussi les offrir, notamment aux maîtresses royales. C’est un petit mot placé avant ou après leur nom qui permet aisément deles identifier. En France au XVIIe siècle il s’agit des mots « escuyer » ou « chevalier » pour le degré supérieur. Le rapport avec le métier des armes quand à lui n’est plus que théorique à l’époque moderne : l’idée de valeur militaire à disparue, beaucoup de nobles n’ayant jamais mis le pied sur un champ de bataille. De plus n’importe qui peut se décerner des armoiries. Un homme habile et richepeut ainsi obtenir armoiries et titres qui le déterminent en théorie comme noble.
En parallèle de ces éventuelles tromperies existent également des confusions. Comme celle entre seigneurie et noblesse par exemple : dans le langage courant, « un grand seigneur » désignait un noble ancien, aisé et puissant. Mais la possession d’une seigneurie n’est plus en soi un signe de noblesse à l’époquemoderne (puisqu’une seigneurie s’achète comme tout autre bien). Cependant, puisque la noblesse se mesure à la propriété foncière, la possession d’un domaine est indispensable pour conserver son statut de noble.

Ensuite, malgré la disparition de l’idée de valeur militaire, on constate également que cette classe reste dans les mémoires celle des bellatores : on voit ainsi de nombreux tableauxreprésentants des nobles en armure et l’épée au côté, habit qui semblait leur procurer une dignité supplémentaire. D’où ici la survivance des termes comme écuyer ou chevalier, accompagné de la conservation de cet idéal ancien que représente la noblesse militaire. Il existe également ce qu'on appelle des compagnies d'ordonnance ou troupes permanentes qui sont majoritairement peuplées de nobles (troupes desoldats servant le roi en temps de paix et de guerre). De plus jusque Louis XIV, le souverain peut convoquer ce qu'on appelle le ban et l'arrière ban : il s'agit de l'ensemble des vassaux et arrières vassaux appelés pour aider le roi dans la guerre. C'est donc l'héritage du droit féodal dont il est question ici, un service gratuit qui ne doit pas dépasser trois mois (si c'est le cas un solde...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les corporation sous l'ancien régime
  • Les avocats sous l'ancien régime
  • Juridictions sous l'ancien régime
  • Clergé sous l'ancien régime
  • Justice sous l'ancien régime
  • la justice sous l'ancien régime
  • Fiscalité sous l'ancien régime
  • Les officiers sous l'ancien régime

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !