La notion du crime par la pensée

Pages: 7 (1715 mots) Publié le: 19 mars 2013
La notion de crime par la pensée

Elèves ayant participé à l'élaboration de cette synthèse : Darkatuni, Alexia, Emilie

I/ DEFINITION DU “CRIME PAR LA PENSEE”:

1) Qu'est ce que le crime par la pensée" ?
Par définition, un crime, c'est une “Infraction très grave a la loi ou à la morale, aux lois humaines”.
Bien souvent, quand on parle de crime, il s'agit d'un acte très grave: un meurtre,un viol, sont des crimes.
On évalue souvent s'il y a eu préméditation, et on parle de “passage à l'acte” quand le criminel a commis l'irréparable.
Comment peut-on donc envisager qu'un homme puisse commettre et être puni pour un crime “virtuel”, puisque celui-ci n'existe que dans l'idée, dans le fantasme personnel de l'individu?

Dans un régime totalitaire, le citoyen n'a pas le droit de penserlibrement: il doit penser ce qu'on lui présente comme juste, et ne pas contester ce qu'on lui présente pour vrai.
Le crime par la pensée c'est le crime le plus grave dans 1984. Ça consiste à penser à quelque chose, par exemple "A BAS BIG BROTHER". Le citoyen dans 1984 n'a pas le droit de penser contre Big Brother:
Si l'on pense contre lui , ceci est puni parla police de la pensée, qui surveillechaque fait et geste d'une personne . Winston pensa contre Big Brother et a lu l'ouvrage de Goldstein. Goldstein est la personnification du mal et Big Brother celle du bien.

2) Qui désigne les coupables de crime par la pensée ?

Dans la réalité, personne ne surveille vos pensées, vous pouvez imaginer sans limites. Dans une démocratie, vous avez la liberté de penser, de vous exprimer, d'agir.Dans 1984, les instances suivantes surveillent les citoyens afin de les empêcher de s'éloigner du modèle collectif imposé par Big Brother:
-le télécran,
-les patrouilles de la Police de la Pensée: “On était surveillé .Combien de fois,et suivant quel plan,la Police de la Pensée se branchait-elle sur une ligne individuelle quelconque, personne ne pouvait le savoir. On pouvait même imaginerqu'elle surveillait tout le monde, constamment.”
-les enfants: espionnent les parents, dénoncent ceux qui semblent s'éloigner du modèle. (le fils de la voisine de Winston).

II/ WINSTON, COUPABLE DE “CRIME PAR LA PENSEE”:

1/Ecrire, c'est résister : l'art de garder un témoignage de ce qu'on vit
Winston, le personnage principal de 1984, va commettre la faute d'écrire dans un journal tout ce qu'ilpense de la société. Mais ce n'est pas tant le fait d'écrire, que d'avoir pensé contre le système, qui constitue ce crime.
Le spectateur du film peut constater que le regard de Winston, dès le début du film, est dubitatif: il doute du système dans lequel il vit, il doute de la réalité qu'on lui demande de maquiller (scène de la “chocoration”, augmentée de 20 à 25grammes, alors qu'elle était de 30grammes auparavant!)

Citation:
“Qu'il écrivît ou n'écrivît pas A BAS BIG BROTHER n'avait pas d'importance. Qu'il continuât ou arrêtât le journal n'avait pas d'importance. De toute façon, la Police de la Pensée ne le raterait pas. Il avait perpétré -et aurait perpétré, même s'il n'avait jamais posé la plume sur le papier-le crime fondamental qui contenait tous les autres. Crime par lapensée,disait-on. Le crime par la pensée n'etait pas de ceux que l'on peut éternellement dissimuler. On pouvait ruser avec succès pendant un certain temps, même pendant des années, mais tôt ou tard, c'était forcé, ils vous avaient.”
2/ Participer au système, c'est mourir en tant qu'individu:
Dans la tete du personnage principal, tout est confus: Il ne sait pas l'époque à laquelle il est et tout sessouvenirs sont embrouillés (date de naissance, date actuelle, etc...). La société à voulu faire entendre sa vérité. Pour Winston, le pays a toujours été en guerre. Mettre ses pensées par écrit en les inscrivant sur un cahier permet de garder une capacité de s'accrocher au réel, de garder une trace, une mémoire des faits.
(scène de torture où O'Brien essaie de lui faire oublier ses souvenirs:...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Notion de crime contre l'humanité
  • La notion de crime contre l'humanité
  • La notion de li dans la pensée chinoise
  • Crime
  • LA NOTION D’ETAT DANS LA PENSEE POLITIQUE CHINOISE ET SES CONSEQUENCES SUR LA SCENE INTERNATIONALE
  • Crime
  • Le crime
  • Crime

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !