La parole est-elle ou non ce qui permet à l’être humain de grandir

1770 mots 8 pages
NOM : HOUNKPATIN
PRENOM : Sylvie Aimée A.
COURS : Initiation à la philosophie II

SUJET : La parole est-elle ou non ce qui permet à l’être humain de grandir en humanité ?

Introduction
Le langage a souvent été présenté comme l'un des signes distinctifs de l'homme, - voire comme le signe distinctif de l'homme. La parole est le langage incarné de l'homme. La parole est singulière et opère un acte de langage qui s'adresse à un interlocuteur, éventuellement soi-même, mentalement, ou à un support par l'écrit par exemple. La parole permet d'exprimer des besoins, pensées, sentiments, souffrances, aspirations, du locuteur. La parole peut aussi constituer une observation plus ou moins subjective des faits, ou encore être la formulation d'une demande. Elle permet de témoigner d'un changement de conception du monde. Dans ce sens, une vérité est la tentative de description de la réalité à l'aide de la parole. Mais La parole est-elle ou non ce qui permet à l’être humain de grandir en humanité ? Nous allons d’abord dire ce qu’est la parole pour l’être homme puis nous donnerons notre avis sur cette question.

I – Qu’est-ce que la parole pour l’être humain ?
L'être humain est l'être vivant qui est homme ; l'homme est d'abord un être mais un être dont la particularité qui le fera homme lui est donnée par la parole. Il parle et c'est tout autre chose de parler que de disposer d'un langage. La plupart des auteurs qui s'intéressent à la différence entre l'homme et l'animal la place le plus souvent dans le langage, c'est - à - dire dans la capacité dont disposerait seulement l'homme à combiner des signes selon des règles et de telle sorte que ces combinaisons de signes aient un sens, un et le même, commun et communicable donc, à d'autres que ceux qui les ont formés. L'usage social de la parole a déterminé des langages particuliers nommés idiomes, langues, dialectes, parlers… L'utilisation d'une langue ou le choix des mots n'est pas neutre parce que le

en relation

  • psycho de l'enfant
    8052 mots | 33 pages
  • Dolto
    1939 mots | 8 pages
  • Le poeme de Parmenide
    961 mots | 4 pages
  • Humanitude
    1164 mots | 5 pages
  • La seule façon d'apprendre , c'est de contester
    2350 mots | 10 pages
  • science sans conscience
    654 mots | 3 pages
  • Introduction à la psychanalyse
    3961 mots | 16 pages
  • JUste distance
    802 mots | 4 pages
  • recueil
    4903 mots | 20 pages
  • Nana et les romans naturalistes
    3345 mots | 14 pages