La pensée classique

Pages: 10 (2385 mots) Publié le: 5 octobre 2010
Chapitre 1 : la pensée classique

Elle prend son essor au milieu du 18eme siècle sur fond de révolution industrielle. C’est un contexte économique prospère d’ou la forte industrialisation conduit à un exode rural et à la création de grands foyers urbains.

Sur le plan des idées philosophique, le principe des libertés est adopté. Par ailleurs, l’initiative individuelle est valorisée et leprofit socialement accepté. La liberté éco accompagne la liberté politique.
Une idée se repend celle que l’homme est capable d’en tout les domaines de se gouverner tout seul. En 1791, la liberté du travail est proclamée chacun est libre de choisir sa profession c’est donc la fin des corporations.

La liberté de déplacement est également assurée, elle concerne d’ailleurs tant les hommes que lesindividus. Aussi la constitution de 1791 se fonde sur ce principe du laisser faire, laisser passer. L’intervention de l’état est réduite dans le domaine éco car on pense qu’il existe un ordre naturel ou spontané qui s’établit dès lors que les libertés individuelles sont assurées.

L’idée dominante est que cet ordre naturel est le plus apte à garantir la prospérité nationale. Tel est le fondement dulibéralisme l’ordre spontané est bien meilleur pour la nation que les arrangements définis par un souverain ou un état.

En conséquence de quoi, l’état se limite à la sécurité, a la justice a l’ordre public, c’est la thèse de l’état gendarme. D’ailleurs la ppté privée est le fondement même du libéralisme. La DDHC votée en 1789 proclame le droit de ppté comme un droit inviolable et sacré. Le codecivil le définit comme le droit de disposer et de jouir de la manière la plus absolue pourvu qu’on n’en fasse pas un usage prohibé par les lois & règlements. Pour autant, face à cet optimisme philosophique la pauvreté apparaît. C’est pourquoi les théoriciens s’interrogeront sur la création de richesse et ses liens avec la population.

I) ADAM SMITH

Il est souvent présenté comme le pèredu libéralisme économique. Il est vrai qu’il s’interroge sur les causes de l’enrichissement d’une nation et qu’il pose l’hypothèse que les libertés individuelles sont les garantes d’une harmonie sociale. Ceci repose à la fois sur une conception particulière de la nature humaine mais aussi en une foi dans les échanges entre les individus.

1) L’ambivalence de l’individu : entre self love &l’empathie

En 1759, Smith publie la théorie des sentiments moraux. Il y décrit la nature humaine, et explique que l’homme est guidé par deux grands instincts :
- les intérêts égoïstes (self love) qui pousse l’individu a la jouissance immédiate et développe l’esprit de conquête et de compétition.
- Les intérêts altruistes (l’empathie) qui dote l’individu d’un sens moral inné lui permettantde vivre en société. L’homme est donc coopératif & généreux.

Pour Smith, le comportement de l’individu dépend des situations. Ainsi, l’égoïsme prédomine dans la sphère éco. Tandis que la vie sociale est conduite par des sentiments moraux qui comprennent le respect de principe socialement accepté. Il est donc dans la nature humaine que de vivre en société. Cet optimisme l’oppose à Hobbes pourqui, « l’homme est un loup pour l’homme »
C’est cette foi en l’homme qui préfigure sa confiance en un ordre naturel, spontané qui découlerait de la rencontre entre les individus. Il pense que l’homme peut mettre son intérêt égoïste de coté au profit des intérêts de la collectivité. L’homme est donc naturellement charitable.

Plus précisément, Smith dote l’homme de 6 caractéristiques :

-l’égoïsme : l’homme est calculateur puisque par son comportement il recherche un maximum de satisfactions tout en minimisant ses peines. L’approche est utilitariste au sens de Bentham. Cette approche se retrouvera au XXème siècle à travers l’individualisme méthodologique chez des sociologues comme Boudon.
- La faculté de sympathie : qui se manifeste par un respect spontané du droit de la...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • la pensee classique
  • La pensée classique
  • La pensée Classique
  • Pensée classique de management
  • Revolution industrielle et pensée classique
  • Introduction à la pensée néo-classique
  • Adam smith : précurseur du courant de pensée classique
  • La "révolution industrielle" et la pensée classique. (1770-1830)

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !