La posture érigée d'erwin straus

1920 mots 8 pages
Dans l’introduction de son article « La posture érigée [1]» Erwin Straus émis l’hypothèse que :

• la posture érigée ne se borne pas à des problèmes techniques de locomotion • elle contient un élément psychologique.

L’approche dans la matière et l’argumentation qu’Erwin Straus développe pour introduire sa réflexion m’a impressionné. Son style d’écriture est très fluide et la lecture ne peut qu’adhérer à son argumentation.

Pour lui, la posture érigée est porteuse d’un sens qui ne se résume pas aux phénomènes physiologiques de rencontre des forces de gravité et de maintien de l’équilibre. L’existence dans le langage de plusieurs sens de l’expression « être droit » est l’un des preuves de son hypothèse. Selon l’auteur, la posture érigée ne se limite pas uniquement à l’analyse anatomique de notre capacité de se tenir debout, c’est plus que ça. C’est le fondement de la formation de l’organisme humain. Erwin Straus développe sa pensée sur l’importance de la posture érigée. Il dit que notre posture érigée prédétermine notre attitude définitive envers le monde, dont lier les formes élémentaires de l’expérience humaine à la posture érigée peut être considérer comme une approche anthropologique. Toutefois, malgré l’héritage que l’homme a reçu de ses ancêtres, Erwin Straus pense que l’homme n’est pas seulement l’aboutissement d’un long développement, il est aussi un nouveau commencement.

Dans le chapitre suivant, consacré à la cinétique humaine, Erwin Straus commente le processus de l’acquisition de la posture érigée. Pour lui, la posture érigée n’est pas acquis à la naissance, l’homme doit l’apprendre, la conquérir. Cette l’acquisition passe par la plusieurs étapes suffisamment distinctes. Malgré le fait que la posture érigée caractérise l’espace humaine, chaque individu doit lutter pour véritablement se l’approprier, en luttant contre la force de gravité. Cependant la gravité n’est jamais entièrement sur montée, la

en relation