La princesse de clèves

1959 mots 8 pages
I) LE CLASSICISME MIS EN CONTEXTE

* Le sens de la mesure
La princesse de Clèves, parue en 1678, s’inscrit dans la période du classicisme français située entre le « baroque » et les « lumières » Ce roman a donc beau s’inscrire dans un contexte historique précis, l’auteur se garde de s’attarder sur les causes et les circonstances détaillées des événements évoqués. « Néanmoins, comme le malheur de Saint- Quentin avait diminué l’espérance de nos conquêtes, et que, depuis, la fortune avait semblé se partager entre les deux rois, ils se trouvèrent insensiblement disposés à la paix ». La situation politique y est décrite de façon succincte. Madame de La Fayette préfère d’ailleurs souvent donner aux grands évènements de l’histoire des causes plus susceptibles de toucher un public mondain. C’est pourquoi elle évoque l’amour de la sœur de roi de France pour le duc de Savoie : « Cette princesse était dans une grande considération par le crédit qu’elle avait sur le roi, son frère, et ce crédit était si grand que le roi, en faisant la paix, consentait à rendre le Piémont pour lui faire épouser le duc de Savoie » * Les trois exigences du classicisme
L’art classique est fondé sur trois arguments : il faut atteindre le naturel, susciter l’agrément et faire une œuvre utile.
Imiter la nature, c’est ne rien dire ou montrer ce qu’on ne peut prouver tout en se donnant le droit de la corriger si nécessaire. L’accident du roi lors du tournoi l’illustre parfaitement. En effet, un éclat de lance viens de percuter l’œil d’Henri II et l’auteur se contente de dire : « le roi ne s’étonna point. Il dit que c’était peu de chose, et qu’il pardonnait au comte de Montgomery ».
L’artiste doit de la même façon plaire. Le roman doit procurer du plaisir à son lecteur. L’expérience de l’amour étant susceptible d’être vécu par tous, il est évident que le lecteur peut s’identifier a l’héroïne.

en relation

  • La princesse de clèves
    4812 mots | 20 pages
  • La princesse de clèves
    3326 mots | 14 pages
  • La Princesse de Clèves
    760 mots | 4 pages
  • La princesse de clèves
    1068 mots | 5 pages
  • Princesse De Cleves
    1514 mots | 7 pages
  • La princesse de clèves
    4049 mots | 17 pages
  • La princesse de clèves
    4954 mots | 20 pages
  • La princesse de cleves
    2198 mots | 9 pages
  • La princesse de clèves
    1768 mots | 8 pages
  • La princesse de clèves
    806 mots | 4 pages