La question de l'analyse profane

Pages: 7 (1672 mots) Publié le: 17 mars 2013
« La question de l’analyse profane », S.Freud
« Personne ne doit pratiquer l’analyse sans en avoir acquis le droit par une formation déterminée. Que cette personne soit ou non médecin me semble accessoire. » (p.112-113, Chap.VI)
Freud synthétise dans ces deux phrases son point de vue sur la question de l’analyse profane, c’est-à-dire pratiquée par des non-médecins. Cet écrit, construit de façoncontroverse, développera sa détermination sur le sujet au travers d’explications théoriques et d’exemples empiriques. Il met à plat les fondamentaux psychanalytiques et soulève la question de la distance (voire de l’opposition) entre médecine et psychanalyse. Freud ne nous apporte pas une réponse, mais ouvre plutôt notre réflexion sur ces deux « pratiques du soin », en affirmant qu’ellespourraient bien s’allier à la condition que la psychanalyse soit reconnue en tant que science à part entière.
Chapitre I
Une plainte est déposée à l’encontre d’un psychanalyste (Theodor Reik) membre de la Société Psychanalytique de Vienne, pour exercice illégal de la médecine. Freud décide donc d’un plaidoyer en sa faveur. Un peu à la manière d’un dialogue socratique, il prend à témoin un« interlocuteur impartial ». Ce premier chapitre pose le cadre de l’analyse en décrivant les tableaux cliniques des principales névroses rencontrées au cours de son expérience d’analyste :
La névrose obsessionnelle, l’hystérie, l’impuissance et la frigidité. Il insiste sur le caractère nerveux de l’affection. Face à ces troubles, les médecins atteignent rapidement leur limite par des prescriptionsinsuffisantes ; c’est là qu’entre en scène la psychanalyse et « nous allons donc savoir ce que l’analyste entreprend avec le patient là où le médecin n’a pu être d’aucun secours ». (p.33) « Ils parlent ensemble » (p.33) : une parole qui se substitue à l’action. La parole comme unique « instrument » que maniera l’analyste dans la cure.
A cela, le béotien à qui il s’adresse lui fait remarquer la parentéévidente entre cette pratique et le principe de la confession chrétienne. A cela, Freud concède en ajoutant ce bémol : lors de l’entretien analytique, le patient « doit en dire plus que ce qu’il sait », et là nous nous éloignons du principe de la confession catholique. Mais comment dire plus que ce…dont nous avons conscience ? En étant « totalement sincère avec son analyste, en ne retenant rienintentionnellement de ce qui nous vient à l’esprit et par la suite en passant outre toutes les réticences qui voudraient exclure de la communication maintes pensées et souvenirs. »(p.34)
Chapitre II
Après avoir posé le cadre de la cure, Freud pose le cadre du psychisme, en expliquant son fonctionnement et son organisation. Avant cela, il enfonce un peu plus le clou des divergences entre la psychanalyseet le cursus universitaire de psychologie. Il différencie les deux domaines afin de mettre en relief la partie la plus profonde dont s’occupe la psychanalyse, c’est-à-dire l’âme. Ce terme est aussitôt remplacé par le mot « inconscient ». Avec une définition qui résume parfaitement ce qui se joue en nous lorsque nos angoisses se font trop envahissantes : « en vous peuvent avoir lieu des actes,souvent très compliqués, de nature psychique, que votre conscience ignore complètement, dont vous ne savez rien. »(p.49). Ces actes ont pour meilleure illustration empirique nos rêves. La psychanalyse les reçoit et les interprète comme des éléments essentiels à la compréhension du psychisme de l’individu. Il décrit ensuite l’appareil psychique et ses instances qui interagissent dans une perpétuellerecherche d’équilibre :
Le moi : «…organisation psychologique qui est intercalée entre ses excitations sensorielles et la perception de ses besoins corporels d’une part, et ses actes moteurs d’autre part, et qui leur sert d’intermédiaire dans un but bien défini. »(p.45)
Le ça : «…quelque chose qui était en cet instant plus fort que moi. » (p.46)
Puis Freud décrit les interactions entre le...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Résumé de l'analyse profane de S FREUD
  • La question de l'analyse prophane
  • La musique profane
  • analyse profane
  • L'analyse
  • L'analyse
  • L'amateur et le profane
  • Le sacré et le profane

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !