La religion chrétienne : une barrière aux libertés théâtrales en france de l’antiquité à nos jours

Pages: 13 (3050 mots) Publié le: 18 novembre 2012
La religion chrétienne : une barrière aux libertés théâtrales en France de l’antiquité à nos jours



Jusqu’où la religion a-t-elle été pour astreindre le Théâtre ? Pourquoi a-t-elle fait ça ? Comment le théâtre a-t-il acquis sa liberté ?





I. Présentation des chapitres

1- De l’antiquité au moyen-âge :


Premièrement le théâtre a longtemps été un spectacle religieux. Dansl’Antiquité, on rendait ainsi hommage aux Dieux comme par exemple Antigone de Sophocle, on sait que le théâtre met en scène des passions interdites pour pouvoir en purger les spectateurs : c'est ce qu'Aristote appelle la catharsis (en grec, la purification). Pendant la période des débuts du christianisme, aux alentours du II° siècle, le théâtre est violemment critiqué par les théologiens. Tertullienqualifiera le théâtre de démoniaque dans son oeuvres Des spectacles, Augustin d'Hippone en critiquera l’attrait pernicieux. À partir du IV siècle lors du concile de Carthage, les comédiens sont excommuniés. Alors que toute l’Europe les tolère, l’archevêque de Paris les considère comme des êtres dépravés et indignes des sept sacrements. Il oblige les comédiens à renoncer aux planches avant de semarier. Au fil des siècles, leurs persécutions se feront de plus en plus intenses. Les comédiens ne pourront ni se baptiser ni devenir parrain. Au XV ème siècle pendant le moyen-âge. Au moyen-âge, le genre théâtral était le « mystère ». Il était composé d’une série de scènes représentant des légendes et des croyances populaires, on y parlait aussi beaucoup de la passion du christ. Les 3 sortes demystères sont les mystères sacrés, religieux et profanes. Les sujets théâtraux du moyen-âge tournaient donc autour de la religion.


2- Les temps modernes :


A- La religion chrétienne freine la liberté des acteurs et de la mise en scène


a- L’excommunions des acteurs dans la société au XVI


A partir de 1650 les évêques français rejetteront d’avantage les comédiens dans lasociété. De plus le théâtre et les comédiens ont longtemps eu mauvaise réputation car les acteurs se servaient de leur corps pour donner du plaisir aux spectateurs comme dans la prostitution : les gens de théâtre étaient donc excommuniés pour immoralité. Par la suite, la Bible a inspiré des tragédies aux XVI et XVII siècles, par exemple ‘Esther’ et ‘Athalie’ de Racine



b- L’édification des règlesde bienséance

Le théâtre de la seconde moitié du XVII siècle est appelé « Théâtre Classique » parce qu’il obéit à un ensemble de règles inspirées du théâtre antique. Ces règles furent formulées explicitement pour la première fois par l’abbé d’Aubignac. Boileau résumera ces contraintes sous forme de vers.

• La règle des trois unités

« Qu’en un lieu, en un jour, un seul fait accompliTienne jusqu’à la fin le théâtre rempli » Boileau


➢ L’unité de temps : L’action ne doit pas dépasser une « révolution de soleil » selon Aristote. L’idéal du théâtre classique voulait que le temps de l’action corresponde au temps de la représentation.
➢ L’unité de lieu : Toute l’action doit se dérouler dans un lieu unique. Cette règle a connu uneévolution vers une plus grande rigueur après 1645. Auparavant, l’action pouvait avoir lieu dans différents lieux d’un même lieu d’ensemble, une ville par exemple. Par la suite, l’unité de lieu s’est resserrée autour d’un lieu unique représenté par la scène.
➢ L’unité d’action : Tous les événements doivent être liés et nécessaires, de l’exposition jusqu’au dénouement de la pièce. L’action principaledoit être ainsi développé du début à la fin de la pièce, et les actions accessoires doivent contribuer à l’action principale et ne peuvent être supprimées sans lui faire perdre son sens.


• La règle de bienséance

« Ce qu’on ne doit point voir, qu’un récit nous l’expose :
Les yeux en le voyant saisiront mieux la chose ;
Mais il est des objets que l’art judicieux
Doit offrir aux...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Assujetissement de l'homme de l'antiquité à nos jours
  • L’art de convaincre de l’antiquité à nos jours
  • L’influence sophistique de l’antiquité à nos jours.
  • La france de 1945 à nos jours
  • La france de 1945 à nos jours
  • La france de 1945 à nos jours
  • La france de 1945 à nos jours
  • La france de 45 a nos jours

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !