La santé au mont-liban en 1914

Pages: 13 (3212 mots) Publié le: 13 janvier 2012
LA SANTE ET L'HYGIENE PUBLIQUE AU MONT-LIBAN EN 1914
( A propos d'un manuscrit du Dr Georges Baz)
par le Dr Emile Bitar
Les rares études historiques concernant la médecine au Liban relatent qu'en 1916 les Ottomans désignèrent un directeur de l'hygiène de nationalité turque, Husni Mohieddine, auquel reviendrait le mérite d'avoir fondé au Liban la première organisation d'hygiène. En fait, ilsemble que cette organisation répondait aux voeux d'un grand nombre de médecins libanais dont le Dr Georges Rustom Baz, auteur d'une monographie écrite en français en 1914.
             Après les tristes événements de 1860, Rustom Baz (ancien conseiller personnel de l'Emir Bechir II durant les 10 années de son exil), quitta Beyrouth accompagné de sa femme née Hadba Fares lahoud pour s'installerdéfinitivement à Gbeil. C'est tout près de là que naquit à Amchit le 31 décembre 1861, son second fils prénommé Georges. Les études primaires et secondaires de Georges Baz Collège des Pères Jésuites à Ghazir, poursuivies à Beyrouth en 1875 se terminèrent en 1878 à l'Université Américaine. Après avoir étudié l'anglais, il commença ses études de médecine qui durèrent 4 ans. Diplômé en 1882, il passabrillamment l'examen du colloquium à Constantinople et revint au Liban pour exercer la médecine à Gbeil l'hiver et l'été à Deir el Kamar.
             Auteur de divers articles dans les revues Al-Machrek et Al-Mouktataf, il écrivit aussi dans le journal Al-Bachir une série d'articles de vulgarisation médicale qui furent édités par la suite par l'Imprimerie Catholique. En 1916, il fut exilé avec safamille par les ottomans en Anatolie à Kirchéhir. Rentré au Liban en 1919, le général Gouraud le nomma médecin des écoles officielles de Beyrouth. En marge de ses activités médicales, le Dr Georges Baz occupa pendant plusieurs années le poste de président du Conseil municipal de Gbeil. Il prit sa retraite en 1929 et décéda à Beyrouth le 3 mars 1956 dans sa 95 ème année.
             La monographiequi fait l'objet de cette étude ne fut jamais publiée. Elle comprend 5 grands chapitres : la pratique médicale, la santé publique, l'hygiène publique, l'hygiène sociale et les conclusions. Elle devait être adressée au gouverneur du Mont-Liban afin qu'il prenne des mesures nécessaires pour améliorer les conditions d'hygiène et de santé publique.
           Le premier chapitre, très varié, traitede divers sujets. il commence par une biographie de Darwich Adel Ahad Baz (cousin germain du grand-père de l'auteur) qui serait le premier médecin libanais. A la mort de son père Adel Ahad Baz et son oncle Gerios en 1807 dans des circonstances historiques bien connues, le jeune Darwiche n'avait que 4 ans. "Recueilli par son oncle, le père Youssef El Khazen qui devint plus tard évêque puispatriarche maronite, il fit ses études primaires à l'école de Ain Warka où il se distingua par son intelligence et le goût des belles lettres. Grâce à l'aide matérielle de son oncle, il se rendit en Egypte pour poursuivre ses études à l'école de médecine de Abou Zaabel récemment fondée par le Dr Clot à la demande de Mohammad Ali Pacha. Il y passa 5 ans et rentra au Liban en 1831 pour commencer une carrièrequi s'avéra brillante par la qualité des soins et les nombreuses qualités de coeur : doux, aimable, dévoué et généreux, il fut le type de médecin loyal et consciencieux. Un touriste français à qui il avait procuré des soins au Collège d'Antoura lui a offert en guise de reconnaissance une montre en or et deux boîtes à pharmacie portatives en bois de noyer conservées jusqu'à cette date. Son diplômeet ses livres furent malheureusement brûlés lors des événements de 1840. Il décéda prématurément à l'âge de 40 ans." L'absence de documents et le témoignage de certains historiens tels que Rustom Baz (père de l'auteur) et Edmond Bleybel, ont mis en doute l'authenticité des faits.
  Rustom Baz écrit dans ses mémoires : "Darwich était le plus brillant de ses compatriotes. Sa culture, son...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le service de santé francais en 1914
  • Mont
  • Liban
  • Le liban
  • Liban
  • Le liban
  • Liban
  • Le mont

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !