Le chômage (sociologie)

2139 mots 9 pages
À partir de la fin des années 1970, le chômage s'est durablement installé dans la société française. Ce phénomène a directement contribué au développement d'enquêtes sociologiques destinées à comprendre les chômeurs : parcours biographiques, conditions de vie, activités quotidiennes, adaptations à la privation d'emploi, reconversions identitaires, relations avec les institutions en charge du chômage, etc. L'accumulation de ces enquêtes a d'abord permis de décrire les conséquences du chômage pour les personnes concernées et de définir les termes de cette nouvelle question sociale. Puis leur confrontation a mis en évidence les transformations permanentes des frontières du chômage : celui-ci ne se réduit pas à un solde entre emplois vacants et main-d'œuvre disponible, mais apparaît comme une convention sociale, une manière de regrouper certains phénomènes. Le travail normatif de délimitation de la population des chômeurs est alors devenu une question sociologique centrale.

I - Une notion floue et problématique

La mesure du nombre des chômeurs s'appuie sur trois critères : la privation d'emploi ; la disponibilité ou la capacité à travailler ; la recherche d'emploi ou la volonté de travailler. Conçus pour tracer une frontière précise entre chômeurs et non-chômeurs, ces critères sont intrinsèquement relatifs. Ainsi les contours de l'emploi sont de plus en plus ambigus, à mesure que progresse le travail à temps partiel contraint, que se multiplient les contrats de travail subventionnés par la puissance publique, que se développent les missions de courte durée, que se diversifient des formes atypiques d'emploi. De plus, la disponibilité ne peut être appréciée en toute rigueur qu'à la condition de proposer un emploi au chômeur. Enfin, la recherche d'emploi est, par définition, problématique : l'intensité de l'engagement dans cette activité peut être très variable, les démarches réalisées peuvent être très hétérogènes, la volonté de trouver un emploi est difficile à

en relation

  • Expose sociologie : le chomage
    1804 mots | 8 pages
  • Travail et emploi
    723 mots | 3 pages
  • Sociologie du travail
    4538 mots | 19 pages
  • Introduction à l'épistémologie
    1920 mots | 8 pages
  • Sociologie du travail
    24710 mots | 99 pages
  • Sociologie
    18156 mots | 73 pages
  • Politiques economiques
    2649 mots | 11 pages
  • La mode vestimentaire et les jeunes
    1266 mots | 6 pages
  • Sciences de l'éducation
    3125 mots | 13 pages
  • Sociologie economie
    1161 mots | 5 pages